Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste demande à l'IS de revoir sa copie


L’engagement des parlementaires usfpéistes, tributaire des positions de cette organisation sur la question du Sahara



Le Groupe socialiste demande à l'IS de revoir sa copie
Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a adressé un mémorandum à l'attention de l'Internationale Socialiste (IS) dans lequel il demande à l'organisation de revoir son approche vis-à-vis de la question du Sahara «sur la base d'une vision équilibrée, objective et réaliste», a-t-on appris samedi auprès du Groupe.
Dans ce mémorandum adressé au président et au secrétaire général de l'IS, le Groupe socialiste fait état de «sa grande surprise et sa préoccupation» quant à «la position prise par le Conseil de l'Internationale socialiste, lors de sa réunion les 4 et 5 février 2013 à Cascais (Portugal), à l'égard de la question du Sahara marocain».
Partant de ses responsabilités et de sa mission représentative, le Groupe socialiste tient à préciser et clarifier dans ce mémorandum ce qu'il qualifie d'«amalgames contenus dans le paragraphe 18 de la déclaration concernant les développements dans le monde arabe », attirant l'attention sur les effets négatifs de cette approche.
Selon la même source, le degré de l'engagement des parlementaires socialistes au sein de l'Internationale socialiste, est aujourd'hui tributaire des positions adoptées par cette organisation à l'égard de l'intégrité territoriale du Royaume comme cela a été exprimé par la délégation de l'Union socialiste des forces populaires aux travaux du Conseil de l'IS, relevant qu'aucun parti ou organisation démocratique, au Nord comme au Sud ne peut admettre voir ses partenaires politiques stratégiques et ses alliés au niveau mondial adopter une position qui vise à priver un pays d'une partie de son territoire national, d'autant plus que les efforts du Maroc et ses propositions «pour résoudre démocratiquement le conflit sont totalement négligés par nos camarades».
Le Groupe socialiste estime que la responsabilité du blocage de la question du Sahara est due à l'opposition algérienne aux intérêts marocains, soulignant qu'«une interprétation erronée de certains principes de droit international ont largement contribué à créer un certain imbroglio juridique» autour de cette question.
Après avoir indiqué que «la persistance de ce conflit coûte cher au Maghreb et risque d'être un foyer d'agitation et de déstabilisation de la région», le Groupe socialiste souligne que la proposition marocaine d'autonomie reste «une opportunité historique pour tous les pays et les peuples du Maghreb, du monde arabe et même de la communauté internationale».
Le mémorandum qui rappelle, à cet effet, que la proposition de l'organisation d'un référendum au Sahara marocain a été faite en 1981 par le Maroc lors du Sommet de l'organisation de l'Unité Africaine (OUA), souligne que cette organisation est devenue partie du conflit et a perdu, par conséquent, la qualité de médiateur, en reconnaissant en 1983 la pseudo-RASD.
Après avoir mis en exergue les grandes lignes de l'Initiative d'autonomie relative à la région du Sahara, présentée par le Maroc en 2007, le mémorandum souligne que cette proposition «fondée sur la négociation et la bonne foi est «l'expression d'une volonté arrêtée par le Royaume d'en finir avec ce conflit qui a fait trop de dégâts à la région maghrébine».
S'agissant de la question des droits humains, le Groupe socialiste fait état dans le mémorandum de son étonnement du contenu de la déclaration du Conseil de l'IS qui prétend être «préoccupé par les violations répétées des droits de l'Homme», précisant qu'il s'agit d'un constat «non fondé, partiel, non vérifié et injuste à l'égard du Maroc qui a adopté des réformes substantielles en matière des droits humains et qui s'est doté des institutions, étatiques et indépendantes, pour respecter et faire respecter ces droits, et à l'égard de l'USFP, parti socialiste marocain, qui était et qui est, à l'avant-garde pour la défense de ces droits».
Le Groupe socialiste relève qu'à l'opposé de tout ce que la déclaration du Conseil de l'IS avance sur la situation au Sahara marocain, elle affiche «un silence étonnant» à l'égard de tous les crimes commis depuis des années par les responsables du Polisario contre la population séquestrée, regrettant et rejetant «l'approche sélective» adoptée dans la déclaration de l'IS.
La déclaration du Conseil de l'IS «évite d'évoquer les violations du droit international humanitaire dans les camps de Tindouf», note le Groupe socialiste, précisant que «la puissance détentrice qui est, dans ce cas, l'Algérie, et la partie détentrice qui est le Polisario sont condamnées» de par les lois et réglementations internationales «pour séquestration des populations civiles et expatriation des enfants».
Le Groupe socialiste relève enfin que la persistance du conflit artificiel du Sahara prive la région du Maghreb de grandes potentialités de développement, et de production de richesse, et servira de foyer de tensions et lieu de refuge des professionnels de la criminalité organisée, soulignant que dans un contexte de tensions et de déstabilisation, les démocrates -et à leur tête les socialistes du monde- sont appelés à faire preuve de sagesse et surtout d'objectivité.

Libé
Lundi 11 Mars 2013

Lu 1169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs