Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste cloue Benkirane au pilori




Le Groupe socialiste cloue Benkirane au pilori
Hasna Abouzeid met en lumière les carences de l’Exécutif
Rachida Benmessoud dévoile le manque d’audace et de franchise chez Benkirane


Lors de la traditionnelle séance des questions orales à la Chambre des députés tenue mardi dernier, le chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane, s’en est, une fois encore, pris aux élus de la nation en tenant des propos irresponsables et insultants et en qualifiant certains de ses opposants de «brailleurs». Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, n’a pas manqué de réagir à cette diatribe puérile qui atteste de la dégradation du discours politique de la majorité gouvernementale et de sa décrédibilisation. Le dirigeant ittihadi a, à ce propos, appelé Benkirane à présenter des excuses, tout en précisant qu’on ne peut proférer pareilles injures à l’endroit des représentants de la nation. Il a également appelé le président de la Chambre des représentants à assumer toutes ses responsabilités.
«Notre crédibilité à nous tous est aujourd’hui mise à l’épreuve», a, pour sa part, souligné la parlementaire ittihadie, Hassna Abouzaid, tout en précisant que l’actuel gouvernement n’a rien fait d’autre que de poursuivre la politique publique de ses prédécesseurs. «Comment Benkirane peut-il alors prétendre que les résultats positifs enregistrés sont à l’actif de son seul gouvernement?», s’est-elle demandée, en insistant sur la nécessité de tirer cette question au clair pour que les Marocains puissent comprendre les tenants et aboutissants de ce qui se passe. «Aujourd’hui, notre préoccupation n’est pas de remettre en question les indicateurs avancés par le chef du gouvernement, ni de publier les nôtres», a-t-elle affirmé avant de s’exclamer : «Si vous avez accompli autant de choses positives, pourquoi êtes-vous incapable de les traduire en réalités vécues?».
Quant à Rachida Benmessoud, elle a évoqué la question du chômage au Maroc, tout en accusant le chef du gouvernement d’aborder ce dossier avec un manque patent d’audace et de franchise. Pour elle, le fléau du chômage impacte négativement la société et contribue à la propagation du crime, de l’intégrisme, de la délinquance et de la migration irrégulière. «Ces questions ne menacent-elles pas la stabilité et la sécurité du Maroc, dont nous sommes fiers?», s’est-elle demandée en s’adressant au chef du gouvernement.

M.O
Vendredi 16 Janvier 2015

Lu 935 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs