Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste à la première Chambre condamne les campagnes de dénigrement visant le parti de la Rose




Le Groupe socialiste à la première Chambre condamne les campagnes de dénigrement visant le parti de la Rose
Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a débattu, lors de sa réunion hebdomadaire tenue le 31 décembre 2013,  de la campagne d’apostasie orchestrée par certaines instances et extrémistes contre l’Union socialiste des forces populaires, ses symboles historiques, ses militantes, son Premier secrétaire, ses martyrs et ses intellectuels. Une campagne qui s’est déclenchée au lendemain des idées exprimées par le Premier secrétaire du parti lors du VIIème Congrès des femmes ittihadies. 
Les membres du Groupe socialiste se sont longuement arrêtés sur les campagnes  d’excommunication et d’extrémisme appelant à la violence et au meurtre et tendant à confisquer la liberté d’opinion et d’expression, mais aussi le droit à la vie. 
Tout en exprimant sa condamnation  la plus énergique  de ces campagnes qui visent la liberté d’expression à travers l’atteinte au parti et à ses intellectuels, le Groupe socialiste rappelle avec fierté les grands sacrifices et les efforts incommensurables pour la liberté d’expression, d’opinion, de pluralité politique, culturelle et des droits humains. De même qu’il  évoque son positionnement historique en tant que bastion  politique pour préserver ces droits  et berceau des voix libres opposées au despotisme et défendant les valeurs de liberté, de justice, d’équité et de tolérance. 
 A ce propos, le Groupe socialiste appelle le gouvernement à assumer sa responsabilité  quant à ces campagnes d’apostasie et d’extrémisme et à prendre les mesures que lui confère la Constitution en vue de protéger les libertés, de mettre en œuvre la loi,  de garantir la liberté d’opinion et d’expression, la pluralité politique et de pensée. Il met également en garde le gouvernement contre la propagation des idées et des discours  d’extrémisme, d’anathème et de confiscation des libertés ainsi que des risques que courent la démocratie et la pluralité qui ont marqué l’histoire du Maroc et qui ont été préservées par les forces progressistes et démocratiques, à leur tête l’USFP. 
Le Groupe socialiste prévient contre les résultats de la normalisation de ces pratiques, ces fatwas  orchestrant des campagnes de dénigrement contre  les intellectuels et l’USFP dont les militants ont consenti de grands sacrifices pour l’instauration de la démocratie et du droit à exprimer son avis pour le progrès.    
Il appelle les  véritables oulémas nationaux  qui veillent à la pluralité et à la stabilité de  ce pays  à assumer leurs responsabilités de manière à contrecarrer les visées takfiristes qui œuvrent à semer la Fitna (anarchie) et préparer les conditions de violence, d’extrémisme et d’embrigadement de la société, et ce pour créer un climat d’insécurité dont les obscurantistes sont les premiers bénéficiaires.

Libé
Vendredi 3 Janvier 2014

Lu 337 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs