Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants dévoile les failles de la gestion gouvernementale




Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants dévoile les failles de la gestion gouvernementale
La séance des questions orales tenue mardi à la Chambre des représentants a été marquée par  les interventions des membres du Groupe socialiste portant particulièrement sur des questions qui touchent de près le citoyen marocain.
Cherkaoui Znaidi qui s’adressait au ministre de l’Agriculture a fait savoir  que le secteur connaît nombre de problèmes dont l’assurance agricole et pâtit d’une  concurrence acharnée.  Dans ce cadre,  tout en appelant le ministère à présenter sa conception pour en finir avec les problèmes rencontrés au niveau de l’assurance agricole,  le parlementaire socialiste s’est interrogé sur le contenu de l’accord signé dernièrement et si ses dispositions répondent aux attentes des professionnels.  Mohamed Jdia s’est demandé, lui aussi, quelles sont les mesures d’urgence prises par le gouvernement pour venir en aide aux agriculteurs et contre les effets de la sécheresse qui a touché de nombreuses régions et causé  d’énormes dégâts. Pour que les agriculteurs les plus touchés puissent survivre et faire face à leurs conditions des plus difficiles, Mohamed Jdia a tenu à souligner qu’il est du devoir du gouvernement d’ouvrir des ateliers à même de permettre à ces agriculteurs  d’assurer leur substance quotidienne. Pour sa part, Mohamed Ameur a évoqué la question de la taxe aérienne pour la solidarité et la promotion touristique instaurée dernièrement par le gouvernement  et qui a fait polémique. Il a demandé au ministre délégué chargé du Transport d’annuler cette taxe dont pâtissent de nombreuses compagnies aériennes ainsi que les étudiants marocains qui poursuivent leurs études à l’étranger et les Marocains de l’extérieur.  De son côté, Hassna Abouzaid  en réagissant à la réponse du ministre concernant le Fonds de cohésion sociale, a déclaré que le peuple marocain n’est nullement  responsable de la non cohésion de l’action gouvernementale et du non-respect  de ses engagements.
 Dans ce sens, la députée socialiste relève une contradiction entre  les déclarations du chef du gouvernement  et celle de Najib Boulif, ministre délégué chargé du Transport à propos de cette pension qui devrait principalement venir en aide aux veuves et à d’autres catégories sociales démunies.
Quant à Mohamed Mellahi, il s’est interrogé sur la stratégie  que le gouvernement compte adopter dans la construction des barrages  collinaires dans le pourtour méditerranéen.
Le Maroc qui projette de réaliser nombre de projets de développement  est appelé à adopter une politique  de retenues collinaires pour la mobilisation  des ressources en eau et la rationalisation de leur utilisation. 

L .B
Samedi 12 Juillet 2014

Lu 1027 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs