Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe fédéral s’élève contre la politique antipopulaire du gouvernement

Point d’ordre à la Chambre des conseillers pour dénoncer le gel des dépenses publiques le 31 octobre au lieu du 31 décembre




Le Groupe fédéral s’élève contre la politique antipopulaire du gouvernement
Le Groupe fédéral de l’Unité et de la démocratie à la Chambre des conseillers a tiré mardi la sonnette d’alarme et  mis en garde le gouvernement Benkirane contre les effets de la situation économique chaotique et du gel du dialogue social depuis presque deux ans.
C’est le conseiller et membre dirigeant de la FDT, Larbi Habchi qui s’est chargé de présenter au nom du Groupe fédéral un point d’actualité relatif au malaise des larges couches sociales et en particulier des centrales syndicales face à la situation socioéconomique qui devient des plus chaotiques à cause de « la politique antipopulaire d’austérité » du gouvernement.
« Le gouvernement Benkirane continue sa politique antipopulaire d’austérité. Celle-ci porte atteinte au pouvoir d’achat de la plupart des couches sociales de par l’augmentation des prix des produits de première nécessité, celle des impôts, le gel des salaires, la détérioration des services sociaux afférents à l’éducation, à la santé et à l’habitat », a précisé Larbi Habchi. Et d’ajouter : « Pis encore, le gouvernement manque de leadership économique pour stimuler le développement, encourager l’entreprise et produire de la richesse nationale ».  
Selon le Groupe de la FDT à la Chambre des conseillers, deux décisions seulement suffisent à attester de ce manque de vision : la première a trait à la réduction des investissements publics, et la seconde au gel des dépenses publiques le 31 octobre au lieu du 31 décembre. La conséquence logique de ce genre de mesures et décisions est « le blocage de plusieurs projets dans des secteurs essentiels, ce qui aura des conséquences néfastes sur les entreprises nationales ».
Pour le Groupe fédéral, le gouvernement n’a pas pu, après presque deux ans, élaborer « une vision stratégique incluant la dimension politique et sociale et définissant les objectifs des politiques publiques ». Et de préciser que « le gouvernement a mis sous le boisseau son rôle politique et s’est contenté de jouer un autre purement comptable », et ce en recourant à des recettes faciles pour réaliser les équilibres financiers « au détriment des équilibres sociaux ».
Larbi Habchi a déploré, par ailleurs, le non-respect par le gouvernement de la liberté syndicale en recourant à la ponction sur les salaires des grévistes sans fondement légal, et en gelant le dialogue social. Le Groupe fédéral exhorte à ce propos le gouvernement à prendre ses responsabilités en ces temps où le Maroc « affronte de nouveaux défis qui exigent le renforcement de l’unité intérieure ». Cela passe obligatoirement, conclut Larbi Habchi, par « la création d’un climat de confiance, le renforcement de l’édifice démocratique et l’adoption du dialogue tripartite comme mécanisme destiné non seulement à régler les conflits sociaux, mais aussi à renforcer la compétitivité économique et sociale de notre pays ».


Mourad Tabet
Jeudi 21 Novembre 2013

Lu 573 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs