Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe fédéral à la Chambre des conseillers fustige le bilan de Benkirane

Larbi Habchi demande au chef du gouvernement d’avoir le courage politique d’assumer ses fonctions et l’audace de lutter contre l’économie de rente, le monopole et la contrebande




Le Groupe fédéral à la Chambre des conseillers fustige le bilan de Benkirane
Le bilan du gouvernement Benkirane ne semble pas trouver grâce aux yeux de l’opposition.  Même son annonce de révision de la Charte de l’investissement dans l’objectif de regrouper les dispositions relatives aux avantages et facilités accordés aux investisseurs dans un cadre contractuel, et de distinguer entre les avantages communs et les régimes d’avantages sectoriels et régionaux, n’a pas plu, l’opposition estimant que les politiques publiques concoctées par l’Exécutif dans ces domaines manquent d’efficacité et d’impact sur la création de la richesse et des emplois.
Intervenant avant-hier dans le cadre de la séance mensuelle consacrée aux questions orales relatives à la politique générale devant la Chambre des conseillers, Larbi Habchi, membre du Groupe fédéral, part du constat selon lequel les indicateurs de secteurs secondaire et tertiaire sont en berne. Chiffres à l’appui, il a indiqué que le secteur industriel a enregistré une régression de sa valeur ajoutée de 2% contre une hausse de 2,6 réalisée en 2012. De même pour le secteur de services qui a atteint un taux de croissance estimé à 3,6% contre 5,4% enregistré l’année précédente.  Des mauvaises performances qui témoignent, selon le Groupe fédéral, de la continuité  des blocages dont souffre l’investissement au Maroc et qui ne sont pas seulement dus à des entraves d’ordre matériel mais aussi à des facteurs politiques, organisationnels et éthiques.
Parmi ces entraves, Larbi Habchi a cité la crise politique entre le PJD et sa majorité qui a bloqué le bon fonctionnement de l’Exécutif chargé du pilotage économique du pays. Une situation qui a induit un attentisme et un manque de visibilité chez beaucoup d’opérateurs économiques qui semblent aujourd’hui inquiets.
Des inquiétudes amplifiées par les déficits enregistrés au niveau des balances commerciale et de paiement  ainsi que la hausse du taux de l’endettement général et l’amenuisement des liquidités  bancaires. Des indices qui ne confortent pas la stabilité macroéconomique du pays et impactent négativement l’attractivité de l’investissement et le niveau de l’épargne nationale.
Le manque d’implication des banques dans l’effort national d’investissement a été également souligné. Larbi Habchi estime que le système bancaire marocain exige des taux d’intérêt élevés et    des conditions de garantie lourde à assumer sans parler des retards enregistrés au niveau de l’exécution des crédits.     
Des entraves qui en disent long, selon le Groupe fédéral, sur le bilan du gouvernement dans sa gestion de la chose publique depuis son investiture l’année dernière. Ainsi, Larbi Habchi s’est-il interrogé sur le sort de plusieurs dossiers économiques comme celui des zones industrielles intégrées notamment à Casablanca et Fès et pourquoi elles tardent à voir le jour. L’intervenant s’est interrogé également sur les causes qui empêchent le gouvernement de nommer un nouveau directeur pour l’Agence marocaine de développement des investissements.
Le Groupe fédéral à la Chambre des conseillers estime que le gouvernement est appelé à assumer ses responsabilités et avoir le courage politique pour traiter le dossier de l’investissement. Ainsi, Larbi Habchi a-t-il interpellé Benkirane pour lui demander s’il aura le courage politique d’assumer sa fonction en tant que chef du un gouvernement, s’il sera capable de mettre terme au manque de visibilité et au chevauchement des prérogatives et s’il aura l’audace de lutter contre l’économie de  rente, le monopole et la contrebande .   
Des questions auxquelles le Groupe fédéral n’attend pas de réponses rapides de la part du chef du gouvernement. Pour lui, ce dernier est appelé à élaborer une vision et un programme précis et clairs qui feront prochainement l’objet d’évaluation et de questionnements de la part de députés de la nation.    

Hassan Bentaleb
Vendredi 19 Juillet 2013

Lu 935 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs