Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe Banque Populaire améliore sa profitabilité




Le Groupe Banque Populaire améliore sa profitabilité
Le Groupe Banque Populaire -GBP- a fait un peu mieux que prévu en 2009. Avec un PNB (produit net bancaire) de 9 milliards DH et des bénéfices de près de 3 milliards DH, la première banque publique du Royaume confirme ainsi son statut de leader de la Place. Mohamed Benchaâboun, son président, fier de son bilan, a promis de maintenir cette cadence de croissance pour se tailler, dans les années à venir, pas moins de 25% de parts de marché à tous les étages (intermédiation et investissement). D’ores et déjà, « La banque en action », un slogan lancé il y a un an, a réussi des performances remarquables en termes de rentabilité, de productivité et de profitabilité.
En effet, à fin 2009, le GBP a dégagé un résultat net consolidé de 2,9 milliards DH. En social (hors filiales et fondations), le résultat net s’établit à 2,7 milliards DH, inscrivant une expansion de 8%, en comparaison avec l’exercice 2008. En clair, le GBP réussit la meilleure performance du secteur, en dépit d’un contexte de morosité.
Ces bonnes réalisations opérationnelles permettent au Groupe de consolider sa structure financière. Les fonds propres consolidés s’établissent à 25,3 milliards DH, en progression de 21,4%. Et le total bilan est en amélioration de 11,3% à 208 milliards DH. Un trésor de guerre, à même de «saisir les opportunités de croissance et de poursuivre l’amélioration de ses performances commerciales et financières».
En matière de collecte de dépôts, le GBP surclasse la concurrence, affichant un encours de 161,4 milliards DH (vs. 151,9 milliards en 2008), en appréciation de 6,2% contre 4,5% pour le marché. Sur ce segment, le GBP parvient à grignoter un demi point, avec une part de marché de 27%. Il faut noter ici que le GBP dispose du réseau bancaire le plus dense (857 agences, 949 guichets automatiques et un peu plus de 3 millions de clients). A cela, il faut ajouter le marché des Marocains du Monde (MRE) où le Groupe se taille 53,3% de parts de marché et un volume de dépôts frôlant les 65 milliards DH.
En matière de crédit à l’économie, le Groupe a contribué à hauteur de 131,5 milliards DH, un volume en accroissement de 13,5 %, portant ainsi sa part de marché à 23%. sur ce volume, 11 milliards DH de plus ont été accordés aux entreprises, dont l’encours total s’établit à 91,7 milliards DH, contre 39,7 milliards DH pour les particuliers.
Par ailleurs, le Groupe continue à se développer dans les activités de la banque de financement et d’investissement, à travers la BCP Bank. Il y a lieu de rappeler notamment le partenariat avec le Groupe OCP, à travers les participations croisées (prise de participation de 5 milliards DH de la BCP dans l’OCP et 1 milliard DH de l’OCP dans la BCP) ; l’acquisition de Upline et regroupement des activités de la banque d’investissement ; renforcement dans le tour de table de Maroc Leasing à 53% du capital avec prise de contrôle opérationnel ; sans oublier l’absorption de Zakoura (pour le méicrocrédit) et la prise de participation conjointe avec Attijariwafa bank dans le capital de BNP Paribas de Mauritanie.



La BCP engrange 1,1 milliard DH

Tous les indicateurs d’activité de la Banque Centrale Populaire -BCP- ont inscrit des progression à deux chiffres : accroissement de 32,2% du résultat net consolidé à 1,1 milliard DH (vs. 857 millions DH en 2008). Cette performance provient de la forte progression du PNB qui a gagné un peu plus de 915 millions DH à 2,7 milliards DH. En social, le résultat net s’est apprécié de 45,4% à 1,1 milliard DH.
BCP, organe central des banques régionales, a enregistré une croissance de 22% des dépôts à 18,5 milliards DH au lieu de 15,2 milliards un an auparavant. De la même manière, la BCP a réussi une percée dans le corporate banking, avec une progression de 32% des crédits à 25,9 milliards DH.
Titre coté à la Bourse de Casablanca, BCP est une valeur qui surperforme le compartiment « banques » avec un gain cumulé de 7% depuis le début de l’année. Le mangement entend poursuivre sa politique de distribution équilibrée entre la rémunération des actionnaires et le renforcement de ses fonds propres. Ainsi, le dividende proposé à la distribution serait de 6 DH par action au lieu de 5,75 DH en 2008.
Par ailleurs, la BCP serait la deuxième banque en Afrique à bénéficier de la note «Investment Grade» attribuée par Standar & Poor’s. En effet, le 24 mars 2010, l’Agence a rehaussé le rating de la BCP à BBB-/A-3 avec des perspectives stables. Cette notation , rappelle-t-on, consacre les bonnes performances du Groupe et sa position de leader dans le paysage bancaire marocain.

A. kidiss
Mardi 30 Mars 2010

Lu 1063 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs