Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Festival des Andalousies Atlantiques tient toutes ses promesses




Le Festival des Andalousies Atlantiques à Essaouira continue avec une sublime et  exceptionnelle 14ème édition qui s’est déroulée du 26 au 29 octobre 2017 avec « la bien dessinée » en toile de fond.
16 concerts, des matinées colloques, concerts intimistes avec de jeunes talents porteurs de fraîcheur et de messages, de paix, de tolérance et de partage entre musulmans et juifs à l’occasion de cette édition très réussie rehaussée par une soirée d’ouverture qui a tenu toutes ses promesses avec le Rabbin Haim Louk, Abderrahim Souiri et le talentueux Marouane Hajji, en compagnie du grand maître Mohamed Amine El Akrami .
Raymonde El Bidaouia a revisité les morceaux les plus emblématiques du Chaâbi, du Chgouri et du Melhoun. Mercedes Ruiz, élue en 2015 danseuse étoile du flamenco en Espagne, n’a pas  manqué d’apporter sa touche de rêve rythmée et colorée accompagnée de ses musiciens. Quant au duo composé du Rabbin David Menahem et de la chanteuse palestinienne Loubna Salama, il a  chanté l’espoir et la paix sous le ciel de la pacifique et conviviale Mogador.
Au-delà de minuit, le festival a envoyé un signe fort de cohabitation et de fraternité avec une soirée singulière associant patrimoine musulman et juif avec des « Baqqachot » autour de récitants de l’école rabbinique marocaine la plus authentique réunis pour rendre hommage à Rabbi David Ifah et Rabbi David Elkaïm, ,deux des plus grands poètes et chantres souiris. En concomitance, l’une des grandes confréries d’Essaouira par la voix de Hajj Marina et de ses élèves a fait écho à ces nuits souiries où le chant de la synagogue se mêlait à celui des Zaouias et à l’appel des muezzins.
Zainab Afailal de Tétouan, Abir El Abed  de Tanger, Fatima Zohra Qortobi de Rabat et Marouane Hajji de Fès et Shalom Ivry en duo avec Nouhaila Elkalai ont illuminé la conviviale Dar Souiri d’espoir et de fraîcheur annonçant la continuité de ce patrimoine culturel original.
 La 14ème édition a aussi accueilli la chorale Andalucia dirigée par Abdelhamid Sbaï, la chorale des écoles andalouses souiries dirigée par Mohammed Seddiki et la  jeune chorale Azhar Al Andalous dirigée par  maître Rachid El Oudghiri.
Le Festival a clôturé en beauté dimanche 29 octobre 2017 à Dar Souiri avec  la projection du documentaire "Sous les vents de Mogador" d’Abdel Mouz.
Les mélomanes de la musique andalouse ont massivement afflué vers Mogador avec une présence exceptionnelle de la communauté juive profondément touchée par la réouverture de la synagogue de l’ancienne Médina fraîchement réhabilitée et inaugurée dans une atmosphère on ne peut plus symbolique et nostalgique en marge du programme du festival dont il faut saluer la jeune, discrète et efficace équipe de l’Association Essaouira Mogador. Chapeau !

Abdelali Khallad
Mardi 31 Octobre 2017

Lu 741 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs