Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Festival Mawazine se termine en toute beauté : Shakira, Amr Diab, Mory Kante .... enflamment Rabat




Le Festival Mawazine se termine en toute beauté : Shakira, Amr Diab, Mory Kante .... enflamment Rabat
Mission accomplie ! La dixième édition du Festival Mawazine, Rythmes du monde, s’est achevée samedi soir comme elle avait commencé, il y a une semaine : dans une ambiance festive et une liesse populaire particulièrement stupéfiante.
Huit jours durant, des dizaines de milliers Marocains se sont déplacés autour des grands sites du festival pour applaudir dans la joie et la bonne humeur une constellation de stars venues des quatre coins du monde. Une véritable ode aux musiques du monde qui aura transformé, comme jamais, la capitale en un gigantesque boite à musiques à ciel ouvert.
Occasion pour les uns de voir leurs idoles et d’apprécier les nouveautés que leur présentent les chanteurs, entre autres, Kadem Saher, Mayada El Hannaoui, Saber Roubai et Amr Diab. Et pour d’autres de découvrir des artistes qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion de voir sur scène (Shakira et Kanye West) et dont certains avaient longtemps bercé leur jeunesse. A l’instar de légendes vivantes, Lionel Richie, Joe Cocker, Quincy Jones, Roger Hodgson et Cat Stevens…
Une fois encore, des milliers de fans et curieux s’étaient donné rendez-vous, samedi soir, dans tous les lieux de spectacles pour une ultime soirée haute en couleur. Avec au programme des vedettes connues et très appréciées sur la scène nationale. A l’instar du grand Mory Kante, qui a envoûté dans un style singulier le public venu l’applaudir sur la scène Bouregreb, de la star internationale Amr Diab et de la très célèbre Shakira qui a mis le feu, comme elle sait le faire sur la scène OLM Souissi. Très « inspirée par les rythmes et la musique arabes", cette dernière a offert la plus grande et de loin la plus remarquable prestation de ce grand rendez-vous international qu’est devenu Mawazine. Quelques heures avant son show, la diva a manifesté son enthousiasme « de faire un duo avec un artiste arabe », promettant qu’elle devait d’abord apprendre la langue arabe avant de se lancer dans cette aventure qu’elle souhaite de tout cœur.
Rappelons toutefois que Mawazine ne se résume pas qu’à la musique, même si celle-ci occupe une bonne partie de sa programmation. Cette année, le public était aussi invité à des ateliers, expositions photographies… ces autres activités dont on parle peu mais qui font aussi l’âme du Festival.
Si elle ne devait pas battre le record des précédentes éditions, l’affluence de cette année confirme, si besoin est, le caractère très populaire de Mawazine et le succès qu’il rencontre auprès du public d’ici et d’ailleurs.
 

ALAIN BOUITHY
Lundi 30 Mai 2011

Lu 738 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs