Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Festival Gnaouas musiques du monde intègre "De Concert" : Une consécration méritée




Quand on persévère, on peut s'attendre à la réussite au bout du chemin. C'est le cas du Festival Gnaouas musiques du monde qui vient d'être choisi pour figurer parmi l'élite des festivals de par le monde dans le cercle réduit de  concerts. Les organisateurs du Festival d'Essaouira ont de quoi être fiers et c'est avec joie qu'ils ont annoncé la nouvelle dans un communiqué:
"Dans sa quête continue de dialogue des cultures, d'ouverture et de partage, le Festival Gnaouas musiques du monde est le premier festival africain et maghrébin à rejoindre le réseau international de festivals De Concert".
Ce cercle réduit regroupe 24 festivals, indépendants artistiquement et se tenant dans sept pays représentant les continents européen, africain et nord-américain.
L'association De Concert entend favoriser les échanges, la mutualisation des expériences en matière d'organisation, de programmation, de communication, la création et le développement artistique, l'étude de l'évolution du secteur des festivals ainsi que leur représentation au sein d'organismes professionnels. Elle précise aussi être soucieuse de l'accueil du public et des artistes, attachés à leur territoire mais ouverts à la coopération nationale et transnationale.
Ces festivals sont des acteurs culturels qui s'inscrivent durablement dans le paysage culturel et économique de leurs territoires respectifs. Ils défendent les valeurs de partage, de fraternité et de citoyenneté, de respect environnemental et d'audace artistique. Autant de valeurs portées par le Festival Gnaouas musiques du monde qui se tient du 23 au 26 juin.
En effet, le Festival d'Essaouira a réussi à s'imposer comme rendez-vous incontournable dans l'agenda musical international. Le nombre grandissant de spectateurs qui va bientôt atteindre le demi-million, la qualité des formations musicales étrangères et la magie des maâlems marocains et de la musique gnaouie, ont donné à ce festival un éclat universel. On se souvient qu'au début de cette merveilleuse expérience, les organisateurs appréhendaient l'absence du public. Quelques années après, c'est la grande affluence qu'on commençait à craindre. Heureusement que l'infrastructure a évolué au fur et à mesure et Essaouira dispose d'une bonne capacité d'accueil aujourd'hui.
Cet effet d'entraînement a été enregistré dans tous les domaines. Et si l'ancien Mogador était en passe de se faire oublier, le festival lui a donné un coup de fouet, ce qui lui a permis de retrouver une certaine vitalité.
Sur le plan musical, il va sans dire que grâce à ce festival, la musique gnaouie a pu envahir la planète et se positionner en tant que phénomène mondial. Les plus grands musiciens sont tombés sous le charme de cette musique et ont tenté des fusions avec des maâlems. Certains ont réussi l'entreprise, d'autres moins, du fait de la complexité et, en même temps de la simplicité de la musique gnaouie. Aussi, la fusion entre les sonorités des crotales et les effusions, laisse-t-elle perplexes ces grands musiciens qui n'en finissent jamais de se demander si le hajhouj est un instrument de rythme ou de percussion.
Nombreux sont les musiciens très connus sur la scène mondiale qui ont essayé de s’approprier cette musique et d'en percer les secrets. Archi Shepp, Randy Weston, Pat Meteny et d'autres, ont tenté, chacun de son côté, d'adapter sa musique aux gnaouas. Cette célébrité a bien sûr entraîné un grand mouvement commercial puisque les CD des maâllms sont très demandés.
Le public, de plus en plus nombreux, n'est pas comme les autres publics. C'est un public zen, qui préfère passer la nuit à la belle étoile, plutôt qu'entre des murs et, en plus, il vient de toutes les régions du Maroc. Les jeunes talents ne sont pas en reste et viennent eux aussi faire montre de leur savoir-faire, ce qui va permettre à cette musique d'être transmise de génération en génération, alors, qu'il y a quelques années, encore, on craignait pour ce patrimoine musical.
Que le festival Gnaouas musiques du monde soit choisi pour rejoindre le club des grands De Concert, ce n'est que justice pour un festival qui ne cesse de partager et de promouvoir les mêmes valeurs et principes que l'association des meilleurs festivals du monde.

Abdeslam khatib
Samedi 5 Février 2011

Lu 331 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs