Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le «Faites ce que je dis… » du Royaume-Uni et de la France quant à la vente d’armes à la Russie

Londres et Paris s’accusent mutuellement sous l’œil critique de l’Oncle Sam




Le «Faites ce que je dis… » du Royaume-Uni et de la France quant à la vente d’armes à la Russie
Le Royaume-Uni continue d'exporter des armes et de l'équipement militaire vers la Russie, selon un rapport parlementaire britannique publié mercredi, deux jours après les critiques de David Cameron sur la vente par la France de navires militaires à Moscou où il avait demandé lundi à l'UE d'adopter des sanctions économiques d'envergure contre la Russie et de mettre la pression sur tous nos partenaires pour cesser toute vente d'armes.  
Le rapport parlementaire publié mercredi souligne que 251 licences délivrées par le gouvernement britannique permettant la vente de biens contrôlés pour une valeur globale d'environ 132 millions de livres (167 millions d'euros) sont toujours en vigueur. 
Ces licences d'exportation autorisent la vente de fusils de précision, de munitions pour armes légères, de gilets pare-balles, d'"équipement cryptographique", de communication militaire et de vision nocturne, précise le rapport. Seules 31 licences ont été suspendues ou retirées, et il n'était plus permis que la Russie soit une destination à l'export pour trois autres licences, révèle le rapport. 
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait répondu dès le lendemain en ironisant: à Bruxelles, "Chers amis britanniques, parlons aussi de la finance. J'ai cru comprendre qu'il y avait pas mal d'oligarques russes à Londres". 
Cela étant, Fabius a rappelé la position officielle française sur le contrat des deux Mistral passé avec Moscou pour quelque 1,2 milliard d'euros. "C'est un contrat qui a été signé en 2011 et il y a une règle qui vaut en matière internationale comme en matière nationale: les contrats signés, et d'ailleurs payés, doivent être honorés. Le contrat pour le premier bateau qui doit être livré en octobre sera honoré et pour le deuxième bateau qui n'est pas encore totalement construit, Ça dépendra de l'attitude des Russes" a-t-il déclaré.
Mardi soir, les Etats-Unis ont enfoncé le clou en estimant que la livraison de navires de guerre français à la Russie était "totalement inappropriée" en raison du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne. 
Les Européens ont décidé mardi de préparer des sanctions contre la Russie dans le secteur de la défense, après le crash d'un avion malaisien attribué à un tir de missile dans l'est de l'Ukraine en proie à des conflits avec les miliciens prorusses, et la France se trouve sous la pression des occidentaux pour qu'elle renonce à la vente de ces Mistral à Moscou. 
 

AFP
Jeudi 24 Juillet 2014

Lu 4781 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs