Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le FMI réaffirme la «qualification continue» du Maroc à bénéficier d’une ligne de crédit


L’accord prévoit un accès équivalent à 3,6 MM de dollars au cours de la première année, et à une valeur cumulative de 6,3 MM$ durant la deuxième année



Le FMI réaffirme la «qualification continue» du Maroc à bénéficier d’une ligne de crédit
Le Fonds monétaire international (FMI) a réaffirmé, lundi, la «qualification continue» du Maroc à bénéficier de la Ligne de précaution et de liquidité (LPL), approuvée en août dernier en vertu d’un accord de 24 mois portant sur un montant global de 6,3 milliards de dollars.
Le conseil d’administration du Fonds a conclu «le premier examen des performances du Maroc dans le cadre d’un programme économique soutenu par un accord de deux ans au titre de la LPL, et réaffirmé la qualification continue du Royaume à bénéficier des ressources» de cette Ligne de précaution et de liquidité, a précisé l’institution de Washington dans un communiqué.
L’accord prévoit un accès équivalent à 3,6 milliards de dollars au cours de la première année, et à une valeur cumulative de jusqu’à 6,3 milliards durant la deuxième année.
Cette Ligne de précaution et de liquidité, poursuit-on de même source, «continuera de soutenir l’agenda local de réformes des autorités marocaines visant une croissance économique plus grande et plus inclusive en leur fournissant une protection contre les chocs externes».
La LPL a, en effet, été introduite en 2011 pour apporter des liquidités aux pays qui mènent de bonnes politiques économiques mais risquant de subir le contrecoup de tensions économiques et financières au niveau régional ou mondial.
Le conseil d’administration du FMI a salué, à cet égard, «l’intention des autorités marocaines à continuer d’utiliser cet accord à titre préventif».
La directrice générale adjointe du FMI, Mme Nemat Shafik, a relevé, à cette occasion, que les politiques macroéconomiques «solides» du Maroc au cours de la dernière décennie ont permis de générer une «croissance robuste, une faible inflation et une réduction de la pauvreté, en dépit d’un taux de chômage continuellement élevé parmi les jeunes».
Elle s’est aussi félicitée du fait que l’accord au titre de la LPL a fourni au Maroc une «assurance contre les risques externes et permis de soutenir la stratégie économique des autorités».

MAP
Mercredi 6 Février 2013

Lu 380 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs