Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le DG de l’OMPI salue un succès pour les déficients visuels

Entrée en vigueur du traité de Marrakech




Le directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), Francis Gurry, a qualifié de "succès" la récente entrée en vigueur du traité de Marrakech sur l’accès des aveugles et déficients visuels aux œuvres publiées. Cette entrée en vigueur ouvre concrètement la possibilité d’accroître le nombre de textes spécialement adaptés aux aveugles et aux autres personnes ayant des difficultés de lecture des ouvrages dans le monde, a souligné M. Gurry dans un communiqué. L’accord obtenu il y a trois ans dans la Cité ocre est entré en vigueur le 30 septembre, soit trois mois après avoir recueilli les 20 ratifications ou adhésions nécessaires des Etats membres de l’OMPI. "C’est un beau jour pour les déficients visuels du monde entier qui commenceront dès aujourd’hui à bénéficier d’une offre accrue de textes spécialement adaptés à leur intention", s’est-il réjoui.
Pour le chef de l’agence onusienne, il s’agit aussi d’une victoire importante pour le multilatéralisme et la communauté internationale, "qui a montré sa capacité d’unir ses efforts pour améliorer la vie des personnes, renforçant les possibilités d’alphabétisation offertes aux déficients visuels à l’échelon mondial". Le traité de Marrakech facilite la création et la diffusion transfrontière de livres dans des formats, tels que le braille ou les gros caractères, spécialement adaptés aux déficients visuels dont l’OMS estime qu’ils sont au nombre de 285 millions sur la planète. Pour marquer l’entrée en vigueur du traité de Marrakech, l’OMPI a organisé un échange symbolique de livres accessibles en format audio entre le Canada et l’Australie par l’intermédiaire du service de livres ABC administré par l’organisation.
Le nouvel accord vise à lutter contre la pénurie de livres en faisant en sorte que les parties contractantes prévoient dans leur législation des dispositions autorisant la reproduction et la distribution d’œuvres publiées dans des formats accessibles au moyen de limitations et d’exceptions applicables aux titulaires des droits d’auteur. Ce traité prévoit également l’échange de ces œuvres en format accessible dans le monde entier par des organisations offrant des services aux personnes aveugles, aux déficients visuels et aux autres personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés. Plus de 75 États membres de l’OMPI ont signé le traité, qui a été adopté le 27 juin 2013 lors d’une conférence internationale organisée à Marrakech.
Une enquête de l’OMPI révèle que moins d’une soixantaine de pays prévoyaient dans leur législation nationale relative au droit d’auteur des dispositions expresses relatives aux limitations et exceptions en faveur des déficients visuels. Selon l’Union mondiale des aveugles, sur le million d’ouvrages qui sortent chaque année dans le monde, moins de 10% sont publiés dans des formats accessibles à cette frange de la société.

Vendredi 14 Octobre 2016

Lu 435 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs