Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Collectif pour le droit à la santé revisite le drame des gaz chimiques au Rif




Un collectif civil marocain entend bien revisiter un thème certes récurrent mais légitime, soulignent les organisateurs. Ce n’est jamais assez, tant ses conséquences néfastes continuent toujours de faire des ravages. Les 6 et 7 juin 2014 à El Hoceima, le Collectif pour le droit à la santé, en partenariat avec l’ONG Medicus Mundi Andalucia, organise un séminaire sous le thème «91 années après le bombardement du Rif par les gaz toxiques: les conséquences sur l'état de santé de la région». Une manière de dire également que ce dossier n’est toujours pas clos. 
Articles d’opinion, reportages, livres d’histoire, écrits politiques… autant de retours sur un problème qui intéresse beaucoup de parties au Maroc comme en Espagne. Cette fois-ci, les acteurs civils qui vont prendre part à ce séminaire l’attaquent sous l’angle des droits humains. Tous les rapports soulignent les effets des gaz chimiques dans l’existence d’un taux de cancer dépassant la moyenne nationale. Il est dès lors légitime de revisiter l’histoire et de diagnostiquer le présent, explique Abdellah Boularbah, membre du Collectif. « Il faut briser le silence et braquer les projecteurs sur les crimes perpétrés contre les populations rifaines désarmées de l'époque, mais aussi contre les crimes conséquents d'aujourd'hui », clame-t-il.
Que s’est-il passé ? 
Suite à la cuisante défaite lors de la bataille d'Anoual, les forces espagnoles ont eu recours aux armes chimiques. La conséquence était une catastrophe naturelle et humaine. Ses séquelles demeurent vivaces. Selon plusieurs historiens, l'armée espagnole a été la première au monde à utiliser des armes chimiques contre des populations civiles. 
Et depuis des années déjà, les acteurs civils et des droits humains de la région du Rif réclament une réparation des dommages causés par le recours à cette arme prohibée par les conventions internationales, 
Que faire dans ce cas? Il faudrait  mettre en place des hôpitaux dans la région, dotés de spécialités précises pour traiter les cancers et  les problèmes de dermatologie et envisager  des projets de développement.  

Mustapha Elouizi
Samedi 7 Juin 2014

Lu 486 fois


1.Posté par mohamed le 08/06/2014 11:55
Que faire dans ce cas? Il faudrait  mettre en place des hôpitaux dans la région, dotés de spécialités précises pour traiter les cancers et  les problèmes de dermatologie et envisager  des projets de développement.Dites vous?
Premièrement l Espagne est le vrai coupable de ce genocide ,secondo ,c est a lui de payer ses crimes ,donc indemniser les familles encore malades de ce gaz ,de construire elle meme des hopitaux et prendre en charge dans toutes sa totalités les soins des victimes cancéreux.Et troisièmement ,le pardon public pour le génocide perpétré par les colons espagnols pendant la guerre du rif.
Il faut le rappeler que la guerre du rif a fait plus de 300000 morts du côté rifains.

2.Posté par tahar le 08/06/2014 12:21
A l heure de l anniversaire De la disparition du lion du rif Abdelkrim Alkhattabi ,seuls quelques journaux marocains osent en parler dont la rédaction libération maroc ,aujourd hui c est ce pseudo collectif qui ne fait que des visites sans aucune solutions si ce n est que de se faire voir ,après leur visite ..........

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs