Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Club des magistrats envisage de recourir à l’arbitrage Royal

Poursuite de la levée de boucliers contre la politique de Ramid




Le Club des magistrats envisage de recourir à l’arbitrage Royal
Le Club des magistrats du Maroc campe sur ses positions et n’entend pas baisser les bras. La réunion du Conseil national du Club tenue la fin de la semaine écoulée à Rabat l’atteste. 
Selon le vice-président du Club des magistrats, Mohamed Anbar, cette  réunion a passé en revue les protestations menées récemment et notamment l’organisation, en janvier dernier, d’un sit-in contre les «réformes» du ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid. En dépit de l’interdiction écrite des autorités locales de Rabat- Hassan et les menaces du ministre lui-même, les juges avaient tenu  leur sit-in devant l’Institut supérieur de la magistrature au lieu et place du siège du ministère de la Justice et des Libertés qui avait été encerclé par les forces de l’ordre.
Les membres du Conseil national du Club réuni ce samedi ont dénoncé cette interdiction qui «constitue une régression dangereuse», a indiqué Mohamed Anbar. Et d’ajouter: «Nous avons discuté des formes de protestation à même de faire entendre notre voix. Nous avons, donc, décidé de contacter les groupes parlementaires pour leur  exposer notre point de vue concernant les projets de loi du ministre de la Justice et des Libertés, l’organisation, probablement en mai prochain, d’Assises nationales sur ces projets de loi et l’organisation d’un sit-in devant le Parlement vêtus de nos robes ». Le président du Club des magistrats a affirmé que les membres du Conseil national ont décidé également d’intensifier leurs protestations en organisant une journée sans justice. Mais si les tractations, les négociations et les protestations n’aboutissent pas, « le Club des magistrats aura recours à l’arbitrage de l’institution monarchique », a-t-il expliqué dans une déclaration à Libé.
Il convient de rappeler que les juges du Maroc contestent essentiellement les deux projets de loi organiques proposés par Mustapha Ramid pour réformer la justice. Il s’agit des projets de loi relatifs au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et au statut des magistrats. «Ces deux projets de loi n’apporteront rien de nouveau, explique Mohamed Anbar. Ils stipulent, par exemple, que les attributions du ministre seront transférées aux responsables judiciaires. Mais cela ne changera rien à la donne. Nous, nous voulons que les tribunaux soient gérés par des assemblées générales à l’instar des sociétés qui le sont, elles, par des Conseils d’administration».
Un autre point qui a été évoqué lors du Conseil national du Club des magistrats est relatif au limogeage par le ministre de la Justice et des Libertés du juge de Tanger, Mohamed Najib El Bakkach, sans attendre que la justice se prononce de manière définitive dans le procès pour corruption dont il fait l'objet.
«Le juge n’a pas pu assister à la réunion, mais il a expliqué aux membres du Conseil national, dans une intervention émouvante par téléphone, son point de vue concernant cette affaire», a indiqué le vice-président du Club. Et de préciser: «Il y a eu un débat houleux entre les membres du Conseil national, car certains d’entre eux ne voulaient pas faire mention de cette affaire dans le communiqué final. Mais en fin de compte, nous y avons seulement inclus une phrase qui précise que le Conseil exprime sa préoccupation, alors que la manière avec laquelle le juge de Tanger a été démis de ses fonctions exige une position plus ferme». 

Mourad Tabet
Lundi 17 Mars 2014

Lu 1076 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs