Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Château de Sao Jorge au Portugal, l'une des rares fortifications islamiques qui résistent aux aléas du temps




Construit en haut d’une des sept collines que compte la capitale portugaise, la Château des Maures, connu actuellement sous le nom de Sao Jorge, figurent parmi les rares monuments qui ont pu résister aux aléas du temps témoignant encore de la présence musulmane au Portugal. Depuis les remparts de ce fort médiéval, se dévoile Lisbonne grâce à un panorama magnifique donnant aux visiteurs une des plus belles vues sur la cité et l'estuaire du Tage. Constituée par l'Alcáçova (mot d’origine arabe qui veut dire kasbah) de forme quadrangulaire avec environ 60 mètres de côté, défendue par des murailles avec approximativement 200 mètres de largeur, la fortification musulmane fut bâtie au cours du XIème siècle.
Le Castelo de Sao Jorge (en portugais), classé "Monument national" par décret en 1910, était le dernier retranchement des élites qui vivaient dans la citadelle : le gouverneur ou "alcaide", dont le palais se trouvait à proximité, et les notables de la ville, dont on peut encore voir les maisons sur le site archéologique.
Après la reconquête de Lisbonne, le 25 octobre 1147, par Afonso Henriques, premier roi du Portugal, et jusqu’au début du XVIe siècle, le Castelo servit en tant que résidence royale. Les anciens bâtiments de l’époque islamique furent aménagés et agrandis pour accueillir le souverain, la cour, l’évêque et les archives royales dans l’une des tours du château. 
Transformé en palais par les rois du Portugal au XIIIe siècle, le Castelo de Sao Jorge fut le lieu choisi par accueillir d’illustres personnages portugais et étrangers, pour y réaliser des fêtes et pour y acclamer des rois tout au long des XIVe, XVe et XVIe siècles. Son rôle en tant que palais royal s'est terminé au XVIe siècle avec l'installation de la famille royale dans le nouveau palais Paço da Ribeira situé au bord du Tage. Après le rattachement du pays ibérique à la Couronne d’Espagne, en 1580, le Château revêt un caractère fonctionnel mais aussi militaire, qu’il gardera jusqu’au début du XXe siècle. Certains espaces sont réaménagés, d’autres sont construits. Mais c’est surtout après le tremblement de terre de Lisbonne de 1755 que le fort va connaître un profond remaniement, avec l’apparition de nombreuses constructions nouvelles sur les anciennes ruines.  Du XVIème au XIXème siècle, le château avait plutôt une fonction défensive, pendant la période de l'Union ibérique. Cette fonction s’est peu à peu atténuée au fil du temps. Il a ensuite été utilisé comme prison, puis laissé en ruines.
Le monument a connu de grands travaux de restauration en 1938-40 permettent alors de redécouvrir le château et les vestiges de l’ancien palais royal. 
Le site qui a pu retrouver sa grandeur de jadis a été ensuite rouvert au public. A la fin du XXe siècle, les fouilles archéologiques menées dans plusieurs zones ont permis de confirmer l’ancienneté de l’occupation du sommet de cette colline, ainsi que la valeur historique inestimable qui avait valu le classement du Castelo de Sao Jorge comme Monument national. 
Les premières fondations auraient été posées au IIe siècle avant J.C. Au fil des siècles, la forteresse a été occupée par des Phéniciens, des Grecs, des Romains et des Maures. Aujourd’hui le château des Maures est l’un des lieux les plus visités par les touristes dans la ville de Lisbonne. Le monument offre à ses visiteurs des jardins, des panoramas, un spectacle multimédia, un cinéma, un espace d'expositions, une salle de réunions et réceptions et une boutique thématique.

Libé
Mercredi 19 Juillet 2017

Lu 493 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs