Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Centre national de transfusion sanguine rassure les hémophiles

Selon son directeur, tout produit plasmatique importé est contrôlé avant sa commercialisation




Le Centre national de transfusion sanguine rassure les hémophiles
«Tout produit plasmatique (destiné au traitement des hémophiles) importé subit des contrôles avant sa commercialisation au Maroc», a déclaré, lundi à la MAP, le directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), Dr. Mohammed Benajiba.
 Toute importation de produits plasmatiques (issus du sang) doit obéir à un certain nombre d’exigences, à savoir des tests à la recherche des maladies virales, en l’occurrence l’hépatite B, l’hépatite C et le HIV par trois laboratoires: le CNTS, le laboratoire national de contrôle des médicaments et l’Institut Pasteur du Maroc, et ce conformément à la loi 03-94 relative au don de sang, au prélèvement et à l’utilisation du sang humain, a rassuré Dr. Benajiba.
 Joint par téléphone, ce responsable a indiqué que le ministère de la Santé avait lancé un appel d’offres pour importer des fractions anti hémophiliques facteur VIII sans préciser dans cet appel s’il s’agit de produits plasmatiques ou recombinants.
 L’Association marocaine des hémophiles avait averti dans un communiqué que «l’utilisation de dérivés sanguins stables non contrôlés peut être à l’origine de maladies transmissibles, du fait du risque résiduel persistant malgré toutes les mesures prises, mais aussi de développement d’inhibiteurs au changement de traitement».
 «Sur le plan scientifique et médical, il n’y a aucun risque à utiliser les différents facteurs VIII, utilisés à l’échelle internationale», a assuré le directeur du CNTS avec un air confiant.
 «Chaque médicament a des effets indésirables, mais avec les technologies utilisées pour les produits plasmatiques, il n’y a aucun risque de transmission de maladie virale», a-t-il martelé.
Le facteur VIII ou facteur anti-hémophilique A est une protéine contenue dans le plasma (sang débarrassé de ses globules rouges et de ses globules blancs) à l’état de traces, jouant un rôle de cofacteur dans la cascade de la coagulation.
 Parmi les effets indésirables du facteur VIII, il y a «la production des anticorps anti-facteur VIII et c’est valable aussi bien pour le recombinant que pour le plasmatique, mais le risque est plus important pour le recombinant», selon Dr. Benajiba.
 Créée en 1990, l’Association marocaine des hémophiles est reconnue d’utilité publique et elle œuvre pour la vulgarisation des moyens de diagnostic et de traitement de l’hémophilie. Selon cette association, le nombre des personnes atteintes d’hémophilie ne dépasse pas les 1.100.

MAP
Mercredi 31 Juillet 2013

Lu 6583 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs