Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Canada sous le choc après une fusillade


Un lycéen tue deux élèves et deux enseignants



Une petite communauté amérindienne de la Saskatchewan pleurait samedi deux frères et deux enseignants après la fusillade perpétrée la veille par un lycéen dans une école et une petite maison de La Loche.
Le tueur présumé, 17 ans, sera présenté au tribunal dans les tout prochains jours où il sera formellement poursuivi pour quatre meurtres, sept tentatives de meurtres et pour détention d'une arme non autorisée, a indiqué le commissaire adjoint Grant St-Germaine lors d'un bref point de presse samedi.
L'adolescent est suspecté d'avoir tué deux frères, -Drayden et Dayne Fontaine, âgés respectivement de 13 et 17 ans- à leur domicile avant d'aller quelques centaines de mètres plus loin, au lycée de Dene à La Loche, une bourgade à 800 km au Nord de Regina, capitale de la province du Saskatchewan dans les plaines du centre du Canada.
Il aurait alors déchargé son arme dans l'enceinte du complexe scolaire, tuant deux jeunes enseignants, Marie Janvier, 21 ans, et Adam Wood, 35 ans, et blessant sept autres personnes, selon le commissaire adjoint de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) de la province du Saskatchewan.
Le Premier ministre de la province, Brad Wall, a parlé samedi en conférence de presse d'"une tragédie terrible (...) inimaginable et surréaliste".
L'enseignant Adam Wood était arrivé à la fin de l'été dans cette collectivité amérindienne et Marie Janvier était encore enseignante stagiaire.
Un écolier de 13 ans a raconté au Toronto Star qu'il avait vu pendant le cours de mathématiques son enseignant atteint dans le dos par balles. D'abord en entendant des coups de feu "j'ai pris peur". L'enseignant a été touché un peu après avoir dit aux élèves de se mettre contre le mur, a indiqué l'adolescent.
Après une première veillée spontanée quelques heures après le drame, les habitants de La Loche devaient à nouveau se recueillir et prier en mémoire des victimes samedi soir près de l'école où le drame s'est déroulé.
Le Premier ministre Justin Trudeau depuis Davos (Suisse) où il participait au Forum économique mondial, avait exprimé sa peine, se disant "profondément attristé et bouleversé".
Une fusillade dans une école "c'est le pire cauchemar de tous les parents", a-t-il ajouté.
Un autre élève a raconté la scène: "J'ai couru à l'extérieur de l'école. Il y avait beaucoup de cris, il y a eu six ou sept coups de feu", a déclaré Noël Desjarlais.
Située dans la forêt boréale, La Loche est particulièrement isolée et les autorités ont dû acheminer des renforts policiers et dépêcher un hélicoptère médicalisé. Au moins deux blessés graves ont été héliportés à l'hôpital de Saskatoon, à 600 km au Sud.
Les 3.000 habitants de La Loche sont en grande majorité des autochtones du peuple Chipewyans qui vivent à la lisière de l'Arctique.

 

Libé
Lundi 25 Janvier 2016

Lu 313 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs