Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Cameroun accélère le Gabon au ralenti




Le Cameroun a pris une option sur la qualification en battant au forceps la Guinée-Bissau (2-1) pour aborder le choc contre le Gabon avec plus de sérénité que le pays-hôte, qui a encore échoué à lancer son tournoi contre le Burkina Faso (1-1), mercredi à Libreville.
Revoilà le "Gabon Pression Football Club" que le sélectionneur José Antonio Camacho, agacé, avait dénoncé à la veille de la rencontre! En se montrant encore incapables de gagner, les Panthères ont ranimé le spectre d'une élimination prématurée dès la phase de poules, ce qui serait une première depuis la Tunisie en 1994 pour un pays-hôte.
Ils se sont fait une belle frayeur quand, contre le cours du jeu, le Burkina Faso a ouvert le score par Préjuce Nakoulma (23e), tout heureux de voir les deux défenseurs sur son dos se trouer l'un après l'autre.
Mais avec Pierre-Emerick Aubameyang, le Gabon compte en ses rangs un joueur capable de le sortir de bien mauvaises situations. Comme face à la Guinée-Bissau, la star de Dortmund a encore frappé, cette fois sur penalty (38e), pour maintenir l'espoir.
Pour la qualification, "tout dépend encore de nous", a rassuré Camacho, en prenant l'exemple de la Côte d'Ivoire, vainqueur en 2015 en ayant débuté par deux nuls..."C'est peut-être de bon augure." Le sélectionneur peut même appuyer la comparaison: il y a deux ans, les Elephants ivoiriens s'étaient qualifiés pour les quarts en battant le Cameroun... le prochain adversaire des Gabonais, dimanche!
Mais l'Espagnol devra faire sans Mario Lemina, le milieu de la Juventus, et Johann Obiang, le défenseur de Troyes (L2), tous deux blessés.
Les Lions indomptables camerounais pourront assurément se préparer avec moins de pression, même s'ils n'ont guère montré de garanties dans le jeu contre la Guinée-Bissau.
Longtemps, ils ont couru derrière le score. D'un raid victorieux de plus de 60 mètres (13e), Piqueti a rappelé que la Guinée-Bissau n'était pas à Libreville pour faire de la figuration pour sa 1re participation.
Les Bissau-Guinéens ont même été proches du break, avant que deux frappes lointaines de Sébastien Siani (61e) et Michael Ngadeu-Ngadjui (78e) ne remettent de l'ordre dans la maison Cameroun.

Propos des sélectionneurs

José Antonio Camacho
(Gabon)

Tout dépend encore de nous
"Les trois changements ont été nécessaires en raison des blessures. Obiang c'est un peu plus grave, il ne pourra pas revenir. Pour Mario Lemina aussi c'est fini, il a une blessure au dos. Tout dépend encore de nous. Si nous gagnons contre le Cameroun, nous nous qualifierons. La Côte d'Ivoire a gagné la dernière Coupe d'Afrique des nations en faisant match nul pour ses deux premiers matches. C'est peut-être de bon augure. Nous avons commis une erreur et ils ont marqué. Il a fallu nous reprendre. Nous aurions pu gagner, ils auraient pu gagner. Je crois que le terrain de jeu était bon. Les joueurs ont joué à fond, et des blessures peuvent arriver en ce cas."

Paulo Duarte
(Burkina Faso)

Une grande équipe d'arbitrage
"On a assisté à un grand match, avec une grande équipe d'arbitrage, un penalty indiscutable. Quand c'est ainsi, le football gagne. Nous sommes mal entrés dans les 14 premières minutes. Trop apathiques. C'est aussi le mérite du Gabon. Mais doucement, nous avons contrôlé le jeu en obligeant le Gabon à courir davantage. Et nous avons marqué. J'ai tout fait pour valoriser la qualité de Bertrand Traoré, qui n'est pas tout à fait prêt pour le jeu. Je voulais le faire entrer vers la fin pour qu'il fasse la différence quand le Gabon aurait été fatigué. Dommage que nous ayons perdu deux joueurs, Pitroipa et Zongo, qui a un problème aux ligaments, tout comme le Gabon qui a perdu deux joueurs, dont Obiang. Hier, on a perdu Pitroipa, une pièce fondamentale dans notre stratégie, et Zongo, qui ne joue pas beaucoup mais qui a été le meilleur dans le stage d'avant la CAN. Les blessures, ce n'est pas à cause de la pelouse, la préparation n'a rien à voir non plus. C'est le football de haut niveau. Une blessure des ligaments croisés, c'est un mauvais mouvement. Tout est ouvert, le Gabon a les qualités pour se qualifier. Nous aussi."

Hugo Broos
(Cameroun)

Notre objectif est de passer le premier tour
"En 1re période, on n'était pas digne d'être appelé les Lions indomptables, on était des Lions domptables. Je n'ai jamais vu l'équipe si faible. Il n'y avait rien, ni hargne, ni combativité, aucun jeu collectif. J'espère que dans les prochains matches nous ne verrons plus la pâle copie de la première mi-temps. Je pense qu'on mérite de gagner ce match sur la 2e période. Le jeu s'est fluidifié, il y a eu plus de mouvement et c'est ainsi que nous avons pu trouver des brèches. Nous sommes venus ici avec pour premier objectif de passer le premier tour."

Baciro Candé
(Guinée-Bissau)

Nous avons perdu, nous l'acceptons
"Mon équipe s'est bien défendue. Mon équipe a fait une très belle première période. Nous avons marqué, nous aurions pu inscrire un 2e but. Mais dans la deuxième partie, nous avons connu des failles. Nous avons perdu, nous l'acceptons. Il nous reste un match. Il nous reste lieu d'espérer. C'est à nous de gagner le prochain match contre le Burkina Faso. C'est la seule solution."

Vendredi 20 Janvier 2017

Lu 653 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs