Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CNT organise les élections pour une Assemblée constituante: La Libye aux urnes après des décennies de dictature




Le CNT organise les élections pour une Assemblée constituante: La Libye aux urnes après des décennies de dictature
Les Libyens se préparent à voter samedi pour élire une Assemblée constituante, une première en Libye après plus de quarante ans  de dictature sous le régime du dirigeant Mouammar Kadhafi tué lors de la révolution l’an dernier.
Les Libyens sont appelés à élire les 200 membres du premier Congrès général national libyen qui devront choisir un nouveau gouvernement et nommer un comité d’experts chargés de rédiger un projet de Constitution, soumis ensuite à référendum.
Aucune date n’a été avancée pour l’annonce des résultats. Mais une fois que la nouvelle Assemblée aura tenu sa première session, le Conseil national de transition (CNT), qui dirige la Libye depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, tué en octobre 2011, doit démissionner.
Le scrutin, prévu initialement le 19 juin, conformément à un calendrier fixé par le CNT, a été retardé pour des raisons techniques et logistiques, selon la Commission électorale.
Quelque 2,7 millions de Libyens sur une population de 6 millions, soit environ 80% du corps électoral potentiel, se sont inscrits sur les listes électorales.
Plus de 4.000 candidats individuels ou inscrits sur des listes de mouvements politiques ont soumis leur candidature. Mais après vérification, seuls 2.501 candidats indépendants et 1.206 candidats de groupes politiques ont été déclarés éligibles par la Commission électorale.
Le pays a été divisé en 72 circonscriptions. Dans certaines régions, les électeurs doivent choisir un parti politique et un candidat individuel, et dans d’autres, ils auront seulement à choisir l’un ou l’autre.
629 femmes ont présenté leurs candidatures. Elles sont bien représentées sur les listes des partis, qui alternent les candidats masculins et féminins, mais ne représentent que 3,4% de candidats individuels.
Cent-vingt sièges ont été réservés aux candidats indépendants, et les 80 restants aux mouvements politiques, pour éviter, selon les autorités, qu’un parti ne domine l’assemblée.
Mais ceci n’a pas empêché certains partis d’appuyer des candidats individuels, ce qui pourrait porter les islamistes au pouvoir, comme c’est le cas en Tunisie et en Egypte, touchés comme la Libye par la vague du Printemps arabe.
Durant la campagne électorale qui doit se clore jeudi, sur les 142 entités politiques participant aux élections, trois formations sortent du lot: les islamistes du Parti de la justice et de la construction (PJC) issu des Frères musulmans, et d’Al-Watan, de l’ex-chef militaire controversé de Tripoli Abdelhakim Belhaj, et les libéraux réunis pour les élections dans une coalition lancée par l’ex-Premier ministre du CNT pendant la révolte, Mahmoud Jibril.
La répartition géographique des sièges de l’Assemblée a fait l’objet d’un débat mouvementé, notamment à l’est du pays, où les partisans du fédéralisme ont fait entendre leur voix pour réclamer plus de députés.
Le CNT a décidé la répartition des sièges selon des considérations démographiques. Ainsi, 100 sièges iront à l’Ouest qui compte le plus grand nombre d’habitants, tandis que l’Est aura 60 sièges et le Sud désertique 40.
Sous la pression, le CNT avait décidé que le vote à l’Assemblée se ferait à la majorité des deux tiers, pour que la région Ouest ne puisse pas faire passer une décision sans l’approbation des autres régions.
Mais les fédéralistes réclament une «répartition équitable» des sièges de l’Assemblée et ont menacé de boycotter et de saboter le processus si leurs revendications ne sont pas prises en compte. Ils ont ainsi saccagé ces derniers jours des centres de vote à l’Est, notamment à Benghazi.
Face à ces menaces, des craintes ont été formulées ces derniers jours quant à la capacité des autorités de garantir la sécurité des élections dans un pays où pullulent les armes et des milices lourdement armées.

Libé
Jeudi 5 Juillet 2012

Lu 244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs