Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CNDH dresse l’état des lieux des hôpitaux psychiatriques : Dysfonctionnements et mauvais traitements




Le CNDH dresse l’état des lieux des hôpitaux psychiatriques : Dysfonctionnements et mauvais traitements
Le ministre de la Santé, Houssein El Ouardi, avait comparé les hôpitaux des maladies mentales à la prison d’Oukacha. A l’occasion  d’une rencontre tenue le  mercredi 15 août,  pour la présentation du bilan de son département, El Ouardi avait  indiqué que, lors de sa visite de certains   hôpitaux, il a été très choqué par la situation catastrophique des établissements psychiatriques et des patients qui y sont admis.
 Des propos qui vont être appuyés par le rapport que va publier aujourd’hui le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).  Ce dernier organise une conférence de presse pour présenter son rapport préliminaire sur « Santé mentale et droits de l’Homme : la situation des établissements hospitaliers chargés de la prévention et du traitement des maladies mentales ».
Ce rapport qui est le premier du genre, selon des sources proches du dossier, met en lumière la triste réalité décrite par le ministre de la Santé et le doigt sur plusieurs dysfonctionnements,  carences et insuffisances, dont souffrent ces établissements et services.
Des  groupes de travail du CNDH ont, en effet, effectué des visites d’inspection dans les différents établissements hospitaliers spécialisés dans le traitement des maladies mentales et psychiques du Royaume.
Lors de ces visites, supervisées par le psychiatre Omar Bettas, les inspecteurs du CNDH ont relevé, entre autres, un énorme déficit aussi bien au niveau des ressources humaines que sur le plan des qualifications.  L’une des plus importantes constatations faites par lesdits inspecteurs, mentionnées dans le rapport en question est la faiblesse des moyens techniques et financiers alloués à ce secteur.
Ledit rapport relève aussi  que les lois régissant les hôpitaux psychiatriques sont devenues obsolètes du fait qu’elles datent  des années cinquante.  Il met également en cause  la dégradation des infrastructures et la  situation précaire dans laquelle se trouvent les centres hospitaliers psychiatriques qu’il a comparés à des centres de détention.
Par ailleurs, le rapport  met en cause l’emplacement de ces centres qui n’aide pas les pensionnaires à trouver facilement le chemin de la guérison, constatant ainsi les effets néfastes de l’isolement de ces malades.

MOHAMMED TALEB
Mardi 11 Septembre 2012

Lu 473 fois


1.Posté par Belazri le 11/09/2012 12:30
En fait, tout ce qui a été constaté par ces responsables, les gens normaux le connaissent depuis très longtemps. C'est pas un scoop!!! C'est lamentable, honteux, désagréable..... et tous les adjectifs qualifiant cette catastrophe, si on veut.
Ce que l'opinion public cherche, c'est pas le constat, mais le remède!!!
On doit commencer par pointer au doigts le ou les responsables de cette situation. Établir des sanctions à leur égards pour servir de leçon.
Élaborer des plans d'actions pour remettre à niveau ce secteur.
Trouver des solutions de long termes.
Du concret les mecs!! y en a mare des constats et des rapports , points à la ligne!!!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs