Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CMC dresse l’état de la situation économique

Dynamique des exportations au Maroc, impact du système d’indexation sur les coûts et le pouvoir d’achat, tant de points analysés




Le CMC dresse l’état de la situation économique
Dans sa dernière lettre mensuelle, qui vient de paraître,  le Centre marocain de conjoncture (CMC) s’est attelé à une analyse de la conjoncture internationale et nationale, notamment en ce qui concerne la «reprise de l’économie mondiale, la dynamique des exportations au Maroc, et l’impact du système d’indexation sur les coûts et le pouvoir d’achat ».
Dans ce numéro spécial, intitulé «Conjoncture internationale et nationale et perspectives de croissance- Année 2014», le CMC indique que les prémices d’un redressement de l’économie mondiale commencent à s’esquisser.
«La reprise de l’économie mondiale continue de se renforcer, tirée par les Etats-Unis, le Japon et le Royaume-Uni. La zone Euro présente des signes de sortie de la récession et la Chine montre également des signes de redressement, tandis que les perspectives demeurent faibles dans les autres pays émergents», peut-on lire sur ladite lettre.
En ce qui concerne l’économie nationale, les conjoncturistes du Royaume ont mis en exergue le profil baissier des tendances en 2013. Et ce, malgré une croissance approchant les 5% en 2013 contre à peine 2,7% en 2012.
Ils se sont interrogés sur l’absence d’une «nette embellie de la conjoncture économique». Car, selon leurs analyses, l’examen des données les plus récentes laisse apparaître un profil global en nette détérioration.
Comment expliquer ce paradoxe? Les hésitations à répétition de la politique économique n’auraient-elles pas effarouché une frange importante des opérateurs au point de les inciter à s’installer dans une logique d’attentisme en espérant des lendemains plus motivants ? Tant de questions auxquelles essaye de répondre ladite lettre.
Cette  publication est revenue également sur la dynamique des exportations au Maroc et leur tendance haussière qui «se fait désirer». « Les impératifs de la compétitivité imposent à l’économie marocaine d’être en quête permanente de nouveaux marchés ou d’élargissement de parts au sein des marchés traditionnels», indique-t-elle.

Par ailleurs, le Centre s’est attelé aussi à une analyse du retour au système d’indexation et son incidence sur les coûts et le pouvoir d’achat. «La réactivation du système d’indexation en septembre dernier a induit une hausse importante des prix des principaux produits pétroliers liquides», précisent les experts du CMC.
«Le réajustement des prix des produits pétroliers devrait induire une hausse moyenne des coûts de production estimée à 0,7%. Il en résulterait une perte du pouvoir d’achat plus ou moins prononcée en fonction du comportement de l’offre et de la situation prévalant sur les marchés», concluent-ils.

Libé
Samedi 26 Octobre 2013

Lu 247 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs