Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CESE insiste sur la coordination des politiques économiques et sectorielles et l'institutionnalisation du dialogue social

S.M le Roi reçoit le président du Conseil économique, social et environnemental




Le CESE insiste sur la coordination des politiques économiques et sectorielles et l'institutionnalisation du dialogue social
En application des dispositions  constitutionnelles relatives au Conseil économique, social et environnemental  (CESE), notamment sa compétence d'émettre son avis sur les orientations  générales de l'économie nationale et du développement durable, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A.R le Prince héritier  Moulay El Hassan, a reçu, mardi au Palais Royal à Rabat, Nizar Baraka,  président du CESE.
Au cours de cette audience, M. Baraka a présenté au Souverain le rapport  annuel du Conseil au titre de l'année 2013, indique un communiqué du Cabinet  royal.
A cette occasion, le Souverain a salué le travail  constructif des différentes composantes du Conseil, présidence, commissions et  membres, ajoute le communiqué.
Ce rapport a indiqué Nizar Baraka dans une déclaration relayée par l’agence MAP, comprend plusieurs recommandations et insiste sur l'importance de la  coordination des différentes politiques économiques et sectorielles,  l'institutionnalisation du dialogue social et l'appui de la stratégie de développement durable,.
Dans un entretien accordé à la même agence à l’occasion de la Fête du Trône, M. Baraka a également noté que les rapports élaborés par le Conseil relatifs à la conjoncture  économique, sociale et environnementale au Maroc, relavant que, malgré la crise européenne, l'économie marocaine continue à  diversifier ses sources de croissance, grâce aux plans sectoriels qui  commencent à donner leurs fruits, notamment l'industrie automobile et  aéronautique.
"Le CESE a insisté sur la nécessité de renforcer l'homogénéité des plans  sectoriels, de rationaliser l'utilisation des ressources et d'améliorer le  climat des affaires, afin d'encourager l'investissement et la confiance des  acteurs économiques", a fait savoir M. Baraka.
Il a précisé que le Maroc s'oriente progressivement vers un nouveau système  d'investissement social, à travers la rationalisation des dépenses de  compensation, la création du Fonds de solidarité sociale et la généralisation  du RAMED, ajoutant que le CESE insiste sur la nécessité de la réforme fiscale  et des retraites, en prenant en considération le pouvoir d'achat de la classe  moyenne et des couches vulnérables, le renforcement de la solidarité sociale,  le maintien de la capacité concurrentielle des entreprises et la lutte contre  l'héritage intergénérationnel de la pauvreté.
Le Maroc a réalisé des avancées notables en termes de développement durable,  à travers l'adoption de la charte nationale de l'environnement et du  développement durable et la stratégie nationale du développement durable, ce  qui incite à promouvoir l'économie verte et mobiliser les fonds étrangers afin  de valoriser les ressources naturelles et rationaliser leur utilisation tout en  développant les projets des énergies renouvelables.
M. Baraka a, d’autre part, noté que l'orientation vers un nouveau modèle  économique se confirme notamment à travers la restauration des équilibres  budgétaires, la mise en place des réformes visant la diversification de  l'économie et des sources de croissance, ainsi que le lancement de plans  sectoriels pour augmenter la productivité et la concurrentiabilité de l'offre  marocaine.
Dans cette optique, a-t-il dit, le Conseil a souligné la nécessité d'adopter  une approche participative et une gouvernance démocratique, responsable et  efficace afin de garantir l'efficacité de ce nouveau modèle économique.
"Le CESE recommande d'homogénéiser les plans sectoriels, de rationaliser  l'utilisation des ressources, d'améliorer le rendement des accords de libre  échange et d'adopter l'intelligence économique", a-t-il dit.
Par ailleurs, M. Baraka a relevé que la réalisation d'un équilibre entre les  attentes des citoyens et le maintien des équilibres macro-économiques reste  difficile,  appelant les différentes parties à contribuer à relever ce défi.
Il a ajouté que le Conseil appelle à adopter une  approche de développement intégrée à travers la territorialisation des  politiques publiques, afin de mettre fin aux disparités sociales, de renforcer  la cohésion sociale, en garantissant la durabilité des ressources naturelles et  ce, à travers la protection de l'environnement, la promotion de l'économie  verte et les énergies renouvelables et non polluantes.
Concernant la régionalisation avancée, M. Baraka a indiqué que ce chantier  occupe une place stratégique dans les consultations du Conseil, ajoutant que  cet intérêt s'est manifesté dans le rapport élaboré par le CESE sur le nouveau  modèle de développement pour les provinces du Sud, qui était une thématique  principale du discours de S.M le Roi Mohammed VI à l'occasion de la Marche  verte.

Jeudi 31 Juillet 2014

Lu 2203 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs