Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le CES plaide pour le remplacement de la délocalisation par la colocalisation

Le CESE participe au 17ème Sommet économique Europe-Asie




Le CES plaide pour le remplacement  de la délocalisation par la colocalisation
Le président du Conseil économique, social et environnemental, Nizar Baraka, a souligné l’importance cruciale pour les pays industrialisés d’abandonner le concept de délocalisation qui a affaibli les industries des pays développés.
Intervenant dans le cadre d’un panel sur «Le futur de l’économie et de l’énergie: du local au global», organisé dans le cadre des travaux du 17ème Sommet économique europe-Asie, tenus du 4 au 6 février à Istanbul, M. Baraka a indiqué que «la délocalisation a besoin d’être remplacée par la co-localisation, où les chaînes de valeurs sont implémentées dans leur globalité en entraînant un transfert de technologie et de savoir-faire et en créant des pôles de compétitivité dans les pays émergents».
Le président du CESE a donné pour exemple le Plan solaire marocain qui s’inscrit dans ce modèle économique intégré tout en garantissant une pérennisation des ressources. «Le Plan solaire marocain, impulsé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a expliqué M. Baraka, a été pensé comme un modèle global et intégré présentant à la fois une diversification des sources d’approvisionnement, des perspectives de développement de pôles de recherche et de formation, assortis d’unités de production industrielles».
M. Baraka a aussi affirmé que le Plan solaire marocain était un modèle de croissance intégré basé sur l’économie verte, l’utilisation responsable des ressources énergétiques et offrant une compétitivité partagée et durable. 
Le 17è Sommet économique Europe-Asie a réuni des personnalités de haut niveau de plus de 30 pays, des ministres,  des experts internationaux, des représentants d’organisations internationales et des hommes d’affaires.
Le thème de cette année portait sur la globalisation et sur les défis y afférents en partant de la diversification et de l’exportation des ressources énergétiques, le développement technologique de l’économie, la traite des êtres humains, la gouvernance locale, entre autres.
Le panel où intervenait M. Baraka réunissait, entre autres, le ministre des Finances turc, le ministre de l’Economie de l’Afghanistan, le président du Forum économique de Vienne et ancien vice-chancelier d’Autriche et l’ancien vice-Premier ministre de Pologne. 

Mardi 11 Février 2014

Lu 436 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs