Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Bureau politique examine la démission de Hassan Derham




Le Bureau politique examine la démission de Hassan Derham
Sous la présidence du Premier secrétaire du parti, Abdelouahed Radi, le Bureau politique de l’USFP a tenu, mardi dernier, sa réunion hebdomadaire consacrée à l’examen de plusieurs points à caractère partisan et national.
Les membres du Bureau politique ont eu acte du rapport relatant les travaux préparatoires du 9ème Congrès national à la lumière des réunions des commissions sectorielles. Il a été convenu donc de lancer un appel à l’ensemble des militantes et militants à veiller à l’application de l’agenda préparatoire en perspective de la tenue du Conseil national le 4 novembre prochain et la réunion des secrétaires régionaux et provinciaux le 3 dudit mois pour débattre des dernières dispositions quant à l’arrêt final des listes d’adhésion et l’agenda pour l’élection des congressistes.
Par la suite, les membres du Bureau politique ont été informés de la situation du parti à Laâyoune. Le rapport présenté par Hassan Derham dans ce sens fait état des exactions dont sont victimes les militants de l’USFP dans la province, particulièrement celles relatives à la gestion des affaires des citoyens à la municipalité d’El Marsa. A cet effet, le Bureau politique a tenu à prendre les mesures nécessaires pour résoudre ce problème, sans recourir à la démission.
Dans un autre registre, les membres du Bureau politique ont traité des différents volets concernant la rentrée parlementaire, ainsi que le contenu du discours d’orientation prononcé par le Souverain à l’occasion de l’ouverture du Parlement. Ils ont estimé que les priorités mises en valeur dans le discours Royal constituent des préludes essentiels pour l’application de la réforme, d’autant plus qu’elles répondent à notre vision, partant de ce que nécessite la conjoncture dans notre pays comme effort au niveau législatif et de gestion, à même d’accorder, d’une part, aux Marocains les droits et les garanties économiques, sociales et politiques stipulées par la Constitution. Et d’autre part, octroyer au Maroc l’immunité nécessaire sur tous les fronts et permettre à l’ensemble des composantes de l’action politique d’avoir une vision claire en perspective d’une pratique démocratique dans notre pays.
Le Bureau politique a pris acte en dernier lieu des différentes correspondances en provenance des différentes régions et de l’étranger. A ce propos, les membres du BP ont examiné la correspondance du Syndicat démocratique de la justice, rapportant les développements inquiétants que connaît le secteur de la Justice qui mène des luttes légitimes  pour des revendications toujours en suspens. En contrepartie, le ministère de tutelle a opté pour la répression au lieu du dialogue.
A cet effet, les membres du Bureau politique dénoncent la répression à l’encontre des manifestants et demandent au département de tutelle de se rappeler les valeurs du dialogue responsable dans sa façon  de traiter des protestations d’ordre professionnel. Des manifestations dont le but est de faire bénéficier une  partie importante des fonctionnaires de la justice sociale.

Libé
Jeudi 18 Octobre 2012

Lu 415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs