Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Brexit ne changera rien aux relations maroco-britanniques


Notre engagement restera aussi fort qu’il l’a toujours été afin de renforcer nos liens bilatéraux, déclare l’ambassadrice du Royaume-Uni à Rabat



La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ne pénalisera pas ses relations avec le Maroc. C’est le message qu’a voulu faire passer l’ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, Karen Betts.
Si le résultat du référendum du 23 juin marque un tournant décisif pour le Royaume-Uni, « notre relation avec le Maroc demeure inchangée », a affirmé la diplomate lors d’une rencontre consacrée au Brexit à Rabat. 
« Notre engagement restera aussi fort qu’il l’a toujours été afin de renforcer nos liens bilatéraux, qu’ils soient politiques, économiques, sécuritaires ou culturels», a-t-elle poursuivi ajoutant que « c'est le bon moment pour célébrer notre solide amitié et les relations commerciales entre nos deux pays».  « Le Royaume-Uni continuera à considérer la sécurité et la prospérité du Maroc comme étant liées à sa propre sécurité et prospérité », a assuré Mme Karen Betts, rappelant que les deux Etats entretiennent des relations commerciales qui remontent à plusieurs siècles.  
« Le Brexit constitue-t-il une opportunité ou une menace pour le Maroc? », tel était le thème de cette rencontre, organisée par la Chambre de commerce britannique au Maroc, au cours de laquelle la diplomate a indiqué  que le Royaume-Uni continuera de jouer un rôle de leader sur l'échiquier mondial, notamment pour les grands enjeux économiques mondiaux, y compris les objectifs du développement durable, la lutte contre la corruption, le changement climatique et la sécurité énergétique. 
« Dans ce cadre nous continuerons d'offrir au Maroc notre soutien pendant ses préparatifs de la COP 22 et nous participerons à la COP 22 en tant que membre du groupe UE », a-t-elle promis.
Au cours de son exposé, la diplomate a aussi relevé que le Maroc est le septième marché d'exportation du Royaume-Uni et accueille 1% des investissements britanniques dans le monde.
« Nos échanges bilatéraux de biens et de services s'élèvent à 2 milliards de livres sterling par an;  aujourd'hui ils portent principalement sur les services financiers, l'aéronautique, l'énergie, les mines et l'ingénierie avancée », a-t-elle précisé. Avant d'affirmer: «Il y a encore de vraies possibilités d'amélioration -  il y a effectivement de nombreuses opportunités concurrentielles des deux côtés ».
Il est à rappeler que le Royaume-Uni a lancé un Fonds Bonne Gouvernance pour l’Afrique du Nord. Destiné à aider les pays de la région à consolider leurs structures démocratiques et leurs économies, ce Fonds investira £200 millions (de livres sterling). 
« Au Maroc, cela inclut un programme de soutien au Parlement, aux médias, à l’économie et dans le domaine sécuritaire, et qui comprend à la fois un soutien au niveau national et régional », a détaillé la diplomate.
A propos du Brexit, Mme Karen Betts a d’emblée expliqué : «Jusqu'à ce que le Royaume-Uni quitte l'UE, nous resterons membre à part entière, avec tous les droits et obligations que comporte l'adhésion ». Pour la diplomate, « il n'y aura pas de changements immédiats dans la manière dont nos biens et services sont échangés, pas plus qu'il n'y aura pas de changements immédiats dans la manière dont nos citoyens peuvent voyager, ni la manière dont notre économie et nos services financiers sont régulés ».
Dans tous les cas, a-t-elle affirmé, le Royaume-Uni sortira de l'UE et se forgera un nouveau rôle dans le monde. Son économie «demeure l’une des plus fortes parmi les économies les plus avancées et les plus flexibles du monde, et nous affrontons l’avenir en position de force », a-t-elle ajouté.
C’est dire que « le Royaume-Uni est capable de gérer le changement », a-t-elle soutenu, rappelant qu’« en 2014, nous avions la plus forte croissance économique du G7;  et en 2015 nous étions de nouveau, avec les Etats-Unis, l'une des deux grandes économies avancées à plus forte croissance ».
La diplomate a ajouté que l’économie du Royaume-Uni est fondamentalement solide et que la «Bank of England» et autres institutions financières ont mis en place, au cours de ces dernières semaines, un plan de contingence, y compris en se tenant prêts à fournir £250 milliards (de livres sterling) pour continuer à soutenir les banques et assurer le bon fonctionnement des marchés.
Quoi qu’il en soit, «nous demeurons la cinquième économie mondiale, membre permanent du Conseil de sécurité, membre actif du G7, G20 et de l’OTAN. Nous sommes le seul pays faisant partie de ces trois groupes qui alloue 2% de son PIB à la défense et 0,7% de son PIB à l’aide au développement », a-t-elle déclaré.
Pour rappel, les citoyens du Royaume Uni ont  choisi de mettre fin à quarante-trois années d'appartenance à l'UE le 23 juin, à une majorité de 51,9%. Cette décision a poussé le Premier ministre David Cameron à démissionner, laissant place à un nouveau gouvernement conservateur dirigé par Theresa May qui a mandat  de faire sortir le Royaume-Uni de l'UE, entre autres. Soulignons que cette rencontre a été également animée par Mohammed Raihani, Président de la Chambre de Commerce Britannique au Maroc et Christophe Bachelet, Country Managing Partner de DLA Piper Casablanca.


Alain Bouithy
Vendredi 22 Juillet 2016

Lu 925 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs