Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Boeing 787 est-il moins sûr que le 777?




L'avion de ligne de rêve de Boeing , le Boeing 787 est-il sans danger? Le Chigaco Tribune s'est posé la question. Contrairement aux autres modèles de Boeing, la structure du 787 n'est pas en métal. Les ingénieurs et designers ont eu recours à des matériaux composites. Une première qui suscite des inquiétudes sur leur résistance en cas de crash.
En 2005, une analyse dirigée par Boeing arrivait à la conclusion qu'un crash dont on survivrait avec un 777 serait mortel avec un 787. Comment? A la suite de l'impact du crash, l'arrière de la coque se rompt provoquant une secousse assez importante pour causer la mort des passagers. Après cette étude, Boeing a procédé à d'importants changements dans le design et mené des tests grandeur nature.
Alors que pour les voitures, des tests physiques grandeur nature sont obligatoires, les tests de crash d'avions sont considérés comme difficiles à réaliser et trop coûteux. Sachant en plus qu'un avion peut se crasher sur l'eau ou sur terre, les scénarios sont multiples.
Pour les avions dont la structure est en métal, on procède donc à des simulations informatiques. Puis, on réalise des tests physiques à plus petite échelle.  Mais difficile de faire des simulations informatiques précises avec les matériaux composites. En effet, la structure est beaucoup moins homogène que celle du métal. Pour convaincre l'administration fédérale américaine de l'aviation, Boeing a donc fait des tests réels.
Mark Jenks, vice-président du programme du 787, a précisé que Boeing avait procédé à des changements structurels qui ont sensiblement  amélioré la sécurité en cas de crash à la suite des analyses de 2005.
Et d'ajouter:
La structure est aussi bonne que celle du 777, c'est ce qu'a montré le modèle quand nous avons finalisé le design et mené ces tests.
Mais le nouveau modèle de Boeing est-il aussi sûr en cas d'incendie post crash? Pour Boeing, pas de doute, le 787 est prêt à arpenter les routes du ciel. Selon Ali Bahrami, chef du bureau de Seattle de l'administration fédérale de l'aviation en charge des certifications, les tests ont montré que la fibre carbone résisterait bien au feu et empêcherait les gaz toxiques de pénétrer à l'intérieur de l'appareil. Il estime par ailleurs que les matériaux composites laisseraient plus de temps pour évacuer l'avion.
Cependant, tous les experts ne sont pas satisfaits des tests menés.  Yates, consultant pour Boeing de 1997 à 2000, estime que les tests n'ont pas pris en compte le fait que la coque de l'avion se briserait entièrement en cas de crash et craint que les fumées toxiques ne pénètrent l'appareil.
En attendant, l'Administration fédérale de l'aviation est en passe de certifier le 787 apte à assurer la sécurité des passagers. La certification est attendue pour cet automne.

Slate.fr
Jeudi 8 Juillet 2010

Lu 248 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs