Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Bayern et l'Atlético négocient au mieux leur sortie européenne

Arsenal s’entremêle les crampons et l’AC Milan manque de réalisme




Le Bayern et l'Atlético négocient  au mieux leur sortie européenne
Le Bayern Munich, tenant du titre, et l'Atlético Madrid ont posé mercredi soir une sérieuse option sur les quarts de finale de la Ligue des champions en remportant leur huitième de finale aller sur les pelouses d'Arsenal et du Milan AC.
Les Bavarois, privés de Frank Ribery, blessé, retrouvaient les Gunners d'Arsenal, qu'ils avaient éliminés l'an dernier au même stade de la compétition. Ils l'ont emporté 2-0 à l'Emirates Stadium au terme d'un match solide et bien maîtrisé sans être flamboyant face à des Londoniens réduits à dix après l'expulsion de leur gardien Wojciech Szczesny en fin de première mi-temps.
De leur côté, les joueurs de l'Atlético Madrid, à la lutte au sommet de la Liga espagnole, ont finalement trouvé la faille en toute fin de deuxième période d'une rencontre que les Milanais auraient pu plier en première période.
A l'Emirates, le Bayern Munich a vite voulu marquer son territoire d'une frappe de Toni Kroos (2e) mais Arsenal réagissait par Yaya Sanogo, préféré à Olivier Giroud à la pointe de l'attaque, puis par Santi Cazorla avant d'obtenir un penalty litigieux (8e) pour une faute sur Mesut Özil.
Mais l'attaquant des Gunners, qui a voulu se faire justice lui-même, a vu sa mauvaise frappe repoussée par Manuel Neuer. Les leaders de la Bundesliga, moins fringants qu'attendu, ont alors commencé à conserver le ballon sans se montrer très dangereux.
Les efforts fournis ont néanmoins permis aux protégés de Pep Guardiola de se procurer à leur tour un pénalty incontestable (38e) après une faute du gardien Wojciech Szczesny - expulsé sur l'action - sur Arjen Robben. Le tir de David Alaba trouvait le poteau droit d'Arsenal.
Dès la reprise, Toni Kroos concrétisait la domination stérile des Bavarois (54e). La frappe fouettée de l'attaquant trompait le portier remplaçant des Gunners Lukasz Fabianski (1-0).
Huit minutes plus tard, Arjen Robben a cru creuser l'écart, mais sa frappe était captée en deux temps par Fabianski.
Le Bayern montait cependant en puissance jusqu'à afficher 71% de possession de balle, éteignant petit à petit des Gunners peu inspirés et parvenant à marquer le deuxième but à deux minutes de la fin du match grâce à une tête de Thomas Müller sur un service de Philipp Lahm.
Dans l'autre confrontation, le Milan AC a cru à plusieurs reprises prendre l'avantage en première mi-temps face à une formation de l'Atletico Madrid qui ne s'est pas procuré d'occasions face à des Rossoneri bien organisés.
Adel Taarabt a d'abord servi Kaka (15e) aux 20 mètres mais la tentative du Brésilien s'est écrasée sur la barre transversale de Thibaut Courtois. Trois minutes plus tard, le gardien madrilène repoussait sur son montant une tête piquée d'Andrea Poli.
Mario Balotelli, à la pointe de l'attaque, a également eu l'occasion de faire douter la défense espagnole (43e) en récupérant à 25 mètres côté gauche un service de Poli. La frappe surpuissante de l'attaquant du Milan AC manquait le cadre pour quelques centimètres.
A la reprise, l'Atlético Madrid retrouvait de l'allant sans toutefois se procurer d'occasions franches face aux Milanais qui ont poursuivi leur travail de sape notamment par Kaka (60e) et Michael Essien (65e) sans se montrer suffisamment réalistes.
Mais, à force de courage, les Espagnols trouvaient finalement la faille d'une tête de Diego Costa à huit minutes du terme de la rencontre (1-0). Un ultime coup franc lointain ne changeait rien, la frappe d'Adil Rami ne trouvant pas le cadre.
Mardi soir, le PSG, impressionnant vainqueur 4-0 sur la pelouse du Bayer Leverkusen, s'est pratiquement qualifié pour les quarts de finale avant le match retour tandis que le FC Barcelone allait s'imposer 2-0 à Manchester City pour aborder la suite en ballottage très favorable.
Les quatre autres huitièmes de finale aller auront lieu la semaine prochaine. Le Zenit Saint-Petersbourg accueillera Dortmund alors qu'Olympiakos affrontera Manchester United. Le lendemain, le Real Madrid se déplacera sur la pelouse de Schalke 04 tandis que Chelsea ira défier Galatasaray.  

Reuters
Vendredi 21 Février 2014

Lu 133 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs