Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Barça reste aux trousses du Real




Le Barça reste aux trousses du Real
Le FC Barcelone s'est imposé dans la douleur (4-2) face à un séduisant Betis Séville, dimanche à domicile, pour revenir à cinq points du Real Madrid, toujours leader, lors de la 19e journée de Liga.
Au classement, les Merengue, après leur victoire étriquée (2-1) samedi sur le terrain de Majorque, mènent toujours la danse avec 46 points, le Barça, 2e au classement, en totalisant désormais 41.
Une semaine après avoir concédé le nul (1-1) dans le derby barcelonais contre l'Espanyol, les Blaugrana ont montré une grande efficacité offensive dans le premier quart d'heure (deux buts), mais ont tremblé jusqu'au bout face à un Betis redoutable en contre-attaque.
Rejoints à 2-2 au début de la seconde période (52), les Catalans se sont fait peur, avant que le Chilien Alexis Sanchez ne réalise le break à la 76e.
Le Barça avait pourtant mis sa patte sur l'entame de match.
Xavi fêtait ainsi son 400e match de Liga sous le maillot blaugrana en ouvrant le score, en profitant d'un ballon repoussé par le poteau sur une frappe de Fabregas, bien décalé par Alexis Sanchez (10).
Puis c'était au tour de Messi de faire mouche, l'Argentin se trouvant à la réception d'un bon centre de la gauche d'Alexis Sanchez, décidément très actif (12).
Après ce début en fanfare, le Barça levait cependant le pied, le Betis prenant au contraire de plus en plus confiance en lui.
A la 32e minute, les Andalous, qui s'étaient déjà approchés plusieurs fois des cages blaugrana, trouvaient la faille, Ruben Castro, du plat du pied, mettant fin à l'invincibilité de Valdes au Camp Nou cette saison.
Alexis soulage le Barça
S'ouvrait dès lors un match très disputé, où le Betis posait de grands problèmes au Barça par son jeu de contre rapide et précis.
Sur une superbe contre-attaque, Ruben Castro s'échappait ainsi côté gauche et servait Roque Santa Cruz aux 16 mètres. L'ancien Munichois ouvrait le pied et obtenait une égalisation bien méritée (53).
Le Barça sortait enfin de sa phase de somnolence et dans un match devenu un peu fou, Iniesta, fauché dans le coin gauche de la surface des visiteurs, se voyait refuser un penalty semble-t-il évident (68).
Quelques minutes plus tard, le Sévillan Mario, déjà averti, voyait rouge pour une faute sur Messi.
Désorganisé par cette expulsion, le Betis laissait davantage d'espaces, bien exploités par un Alexis Sanchez qui soulageait le Barça en marquant un but décisif (3-2, 76).
Enfin, Messi mettait ses partenaires à l'abri grâce à un penalty sifflé pour une main dans la surface du défenseur Dorado (4-2, 86).
Dans les autres matches de la journée, l'Athletic Bilbao s'est imposé de manière convaincante (3-0) à domicile contre Levante. Grâce à cette victoire, les Basques effectuent un bond au classement, se replaçant dans la course à l'Europe (5e).
De son côté, le Sporting Gijon, premier relégable (18e), a réalisé un joli coup (2-1) à domicile contre Malaga.
Enfin, le Racing Santander a provoqué par deux penalties la chute du 6e, Osasuna (2-0), pourtant jusqu'ici invaincu à domicile en Liga.

Libé
Mardi 17 Janvier 2012

Lu 597 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs