Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le 9ème Forum économique arabo-turc entame ses travaux à Istanbul

Rabat est représenté par une délégation de l’Agence de développement des provinces du Sud




Le 9ème Forum économique arabo-turc  entame ses travaux à Istanbul
Le 9ème Forum économique arabo-turc (TAF) a entamé ses travaux, mercredi à Istanbul, pour débattre des moyens de renforcer davantage les relations économiques entre la Turquie et le monde arabe et de l’impact des transformations politiques et économiques profondes en cours dans la région sur les économies arabes et les relations arabo-turques. 
Une centaine d’opérateurs économiques, responsables gouvernementaux et experts des pays arabes et de la Turquie prennent part à ce forum de deux jours, qui se penchera sur les défis majeurs auxquels font face les économies arabes, les secteurs bancaires et financiers dans la région et les investissements dans les pays arabes.
Ces trois thèmes principaux, retenus pour cette conférence régionale, seront traités sous l’angle notamment des conséquences économiques des transitions politiques, de la lutte contre le chômage, de la revitalisation des investissements et de la croissance économique, des investissements arabes dans le secteur bancaire et des perspectives d’avenir du marché financier turc et des investissements des banques islamiques. 
La séance d’ouverture a été marquée par la présence du ministre turc des Finances Mehmet Simsek, et de ses homologues soudanais, Magdy Hassan Yassine, somalien Abdullahi Mohamed Nor et jordanien, Oummaya Toukan, ainsi que du sous-secrétaire au ministère de l’Economie et du Commerce du Qatar et l’ambassadeur de la Ligue arabe à Ankara Mohamed Fateh Al Naceri. 
Le Maroc est représenté par une délégation de l’Agence de développement des provinces du Sud (ADPS), qui vise par sa participation au 9ème TAF à promouvoir les efforts de développement déployés dans les provinces du Sud du Royaume auprès des opérateurs économiques arabes et turcs pour les inciter à venir investir dans la région du Sud.
Des rencontres avec des investisseurs turcs et arabes sont programmées durant ce Forum dans le but de les informer des différents produits phare de la région susceptibles de les intéresser comme les produits du cactus, le couscous, le henné bio, les produits camelins et les dattes. 
Les relations économiques entre la Turquie et le monde arabe ont connu une évolution importante lors de la dernière décennie, mais restent néanmoins en deçà des potentialités des deux régions.  Lors des 10 dernières années, la région arabe a drainé des investissements étrangers directs estimés à 546 milliards de dollars, dont seulement 4 milliards viennent des investisseurs turcs, au moment où les hommes d’affaires arabes ont engagé des investissements pour un coût global de 14 milliards de dollars en Turquie. 

Vendredi 30 Mai 2014

Lu 361 fois


1.Posté par nordine le 30/05/2014 14:27
Le magazine américain Foreign Policy vient de publier l’étude d’un enseignant de la « business school » de l’Université de New York sur les pays du monde les plus profitables pour investir. Et le Maroc se classe 3ème au niveau arabe après le Qatar et le sultanat d'Oman. 
Où investir dans le monde ? C’est la question que se posent tous les entrepreneurs et chef d’entreprises qui veulent étendre leur activités à l’international. Et c’est aussi l’objet de l’étude menée chaque année par Daniel Altman, enseignant à La Leonard N. Stern School of Business de New York, dont l'édition 2014
 est fraichement publiée par le magazine américain Foreign Policy
.
Ainsi sur 112 pays classés cette année, le Maroc est 42ème après le Royaume-Uni, devançant de grandes économies telles que le Canada (44ème) et l’Afrique du Sud (46ème). Toutefois c’est une moindre performance pour le royaume chérifienne qui régresse de 5 rangs par rapport à 2013.
Ce classement a été réalisé sur la base du Baseline Profitability Index (BPI) ou Indice de rentabilité de référence. Il réunit huit facteurs permettant de prédire le retour sur investissement avant impôts, auquel peuvent s’attendre les investisseurs dans les pays du monde entier : la croissance économique, la stabilité financière, la sécurité physique, la corruption, l'expropriation par le gouvernement, l'exploitation par les partenaires locaux, les contrôles des capitaux et du taux de change.
A cet indice, Daniel Altman a rajouté trois autres facteurs « qui auront une incidence sur la réussite ultime d’un investissement étranger », estime-t-il : la croissance de la valeur d’un actif, la conservation de cette valeur alors que l’actif est détenu et la facilité de rapatrier le produit de la vente de l’actif. « Chacun de ces facteurs nécessite un autre type d'évaluation. Il ne suffit pas de se préoccuper uniquement des éléments de l’Indice de rentabilité de référence », explique l’auteur.
Le Maroc seul pays classé au Maghreb
A 1.02, l’indice du Maroc est légèrement inférieur à celui de l'an dernier (1.03). Et sur tous les autres facteurs, le royaume a soit régressé, soit stagné. Classé premier cette année, le Botswana est le pays où les investisseurs auront le plus intérêt à investir. Il est directement suivi par Hond Kong, Taiwan, le Qatar et Singapour. 
Quant au Maghreb, le Maroc est le seul pays classé. La Tunisie qui y figurait l’an dernier est sortie du BPI, car sa « dette souveraine n’est plus notée par Standard & Poor’s », souligne Altman. Au niveau de la zone MENA, l’Arabie Saoudite arrive dernière, au 58ème rang. C'est le Qatar qui arrive en tête, suivi par le sultanat d'Oman.
Cette nouvelle étude montre encore le potentiel qu’offre le Maroc aux investisseurs du monde entier et rejoint un peu le classement 2013 de la revue spécialisée du Financial Times. Sauf que le royaume y était présenté comme le 2ème pays le plus attractif pour les investissements directs étrangers (IDE) en Afrique
. Après avoir enregistré 3,5 milliards d’IDE l’an dernier
, le gouvernement affichait un certain optimisme pour 2014. Et au premier trimestre déjà, lesdonnées
 de l’Office des changes révélaient la stabilité des flux de ces investissements.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs