Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le 16ème Festival international du film de Marrakech rendra hommage au cinéma russe




Le Festival international du film de Marrakech rendra hommage au cinéma russe lors de sa 16ème édition qui se tiendra du 2 au 10 décembre 2016. Dans le cadre de sa seizième édition, le Festival international du film de Marrakech est "heureux de rendre hommage au cinéma russe, l'un des plus riches et prolifiques du cinéma en Europe", indique mardi la Fondation du Festival dans un communiqué. "Cette année, la Russie sera donc à l’honneur, le cinéma russe pré-révolutionnaire, soviétique ou d’après la Perestroïka – étant l’un des acteurs majeurs de la cinématographie mondiale depuis ses tout débuts", relève le communiqué. "Si, durant les vingt-cinq dernières années, le cinéma russe se redéfinit, de grandes œuvres ont cependant vu le jour, de nouveaux noms sont venus succéder aux grands classiques et les grands festivals sont toujours à l’affût de ceux qui demain prendront le relais des réalisateurs auxquels Marrakech rendra hommage", ajoute la même source.
De Sergueï Eisenstein et son "Cuirassé Potemkine" au "Leviathan" Andreï Zviaguintsev, le festival balaiera quatre-vingts ans d’une cinématographie qui a alterné les genres : la Grande Histoire ("Ivan le Terrible" de Sergueï Eisenstein, "Andreï Roublev" d’Andreï Tarkovski, "Sibériade" d’Andrei Konchalovsky, "L’Arche russe" d’Alexandre Sokourov), les guerres et leurs traumatismes ("Quand passent les cigognes" de Mikhaïl Kalatozov, "Le Quarante-et-unième" de Grigori Tchoukhraï, "Le Frère" d’Alexeï Balabanov, "Le Prisonnier du Caucase" de Sergueï Bodrov) et les comédies ("La Voie radieuse" de Grigori Alexandrov et "Les Zazous" de Valeri Todorovski).
Il s’agit également des problèmes sociaux ("J’ai vingt ans" de Marlen Khoutsiev, "La Petite Vera" de Vassili Pitchoul, "Bouge pas meurs et ressuscite" de Vitali Kanevski, "Taxi Blues" de Pavel Lounguine, "L’Idiot" de Iouri Bykov), la remise en question ("Le Thème" de Gleb Panfilov, "Le Sacrifice" d’Andreï Tarkovski)… et même l’amour ("De l’amour" d’Anna Melikian). Le Festival de Marrakech a déjà décerné deux Grands prix à des films russes ("Champ sauvage" de Mikhaïl Kalatozichvili, 2008, et "Classe à part" d’Ivan Tverdovski, 2014), rendu hommage à Andrei Konchalovsky et invité Pavel Lounguine au jury, sans compter les nombreuses œuvres qui ont émaillé les sélections de cet événement.
"Il était naturel que l’hommage soit donc rendu à la cinématographie entière : 30 films accompagnés d’une délégation de 30 invités (metteurs en scène, acteurs et actrices, chefs-opérateurs, scénaristes, institutionnels, producteurs…) que présidera le metteur en scène et président de Mosfilm, Karen Chakhnazarov", précise la Fondation du Festival.
Du Royaume-Uni au Japon, en passant par la Scandinavie ou le Canada l’an dernier, le Festival international du film de Marrakech a toujours souhaité mettre en valeur les cinématographies afin de réinscrire les nouvelles œuvres dans le contexte qui les a vues naître. 

Jeudi 2 Juin 2016

Lu 357 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs