Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lattaquié fief du régime syrien presqu’à la portée des insurgés

Une quarantaine de civils tués dans des raids de l’armée sur une région rebelle




Plusieurs roquettes ont été tirées jeudi matin sur la ville balnéaire de Lattaquié, fief du régime de Bachar al-Assad dans l'ouest de la Syrie, faisant plusieurs blessés, a indiqué l'agence officielle Sana.
"Plusieurs personnes ont été blessées jeudi matin par la chute de roquettes sur Lattaquié qui ont également fait des dégâts matériels", a annoncé l'agence.
L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a indiqué que plusieurs obus étaient tombés sur le centre-ville et sur la corniche du bord de mer. Au cœur du "pays alaouite", religion à laquelle appartient le chef de l'Etat Bachar Al-Assad, la ville portuaire de Lattaquié a été jusqu'à présent relativement épargnée par les combats et de nombreux déplacés y ont trouvé refuge.
Des groupes rebelles alliés à des combattants d'Al-Qaïda se sont rapprochés début août de cette ville. Ils sont actuellement à 2 km d'un centre d'opérations militaires vital à Jourine, un village perché sur une hauteur. Si ce poste tombait, cela mettrait Lattaquié à la portée des insurgés.
Par ailleurs et dans un autre contexte, mercredi au moins 37 civils ont péri dans des raids aériens de l'armée syrienne sur une région rebelle à l'est de Damas, en représailles à des roquettes tirées par les insurgés sur Damas qui ont fait 13 morts, selon une ONG qui en outre fait état de 120 blessés en précisant que le bilan des morts risquait de s'alourdir car de nombreuses victimes se trouvaient dans un état critique. Les raids ont visé les localités de Douma, Sabqa, Kafar Batna et Hammouriyé.
Un photographe de l'AFP a vu des dizaines de corps dans des linceuls en plastique avec leur nom écrit au marqueur noir. Tous ont la tête ensanglantée. Parmi eux figurent des enfants avec sur le visage jauni du sang coagulé alors que dans une clinique, un jeune enfant assis à même le sol avait les jambes en sang près d'autres adultes allongés qui recevaient des soins.
Ces raids font suite à des tirs de roquettes des rebelles sur la capitale, selon le ministère de l'Intérieur et auraient fait huit morts dont une femme et quelque 60 blessés. La télévision a aussi fait état de dégâts matériels dans ce "bombardement terroriste de quartiers résidentiels de Damas", reprenant la terminologie officielle pour désigner les opposants armés au régime.
Les quartiers résidentiels de la capitale sont régulièrement la cible de tirs de roquettes des combattants de la rébellion positionnés autour de Damas, alors que les forces gouvernementales mènent des raids aériens et des bombardements à l'artillerie sur les secteurs contrôlés par les insurgés.
Le conflit en Syrie a fait en quatre ans plus de 240.000 morts, selon l'OSDH, et poussé la moitié de la population à fuir.
Il a été déclenché en mars 2011 par la répression sanglante de manifestations antigouvernementales pacifiques qui ont dégénéré en révolte armée puis en guerre civile. Les combats opposent désormais régime, rebelles, Kurdes et jihadistes qui s'affrontent sur un territoire de plus en plus morcelé.

Vendredi 14 Août 2015

Lu 428 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs