Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Latifa Raafat ouvre le bal du Festival international du raï d'Oujda




Exquise et vénuste, la diva de la chanson marocain, Latifa Raafat, a ouvert, samedi soir au Théâtre Mohammed VI, le bal de la 10ème édition du Festival international du raï d’Oujda (FIRO), offrant aux mélomanes un agréable moment musical, rythmé par la chaleur de son timbre, la mixité de son répertoire et la sympathie de sa présence.
La chanteuse, au style raffiné, a réussi à créer une énergie contagieuse qui donne une impression immédiate de délicatesse. Elle a, ainsi, su sublimer le public oujdi qui s’est déplacé en masse pour assister à son concert, en vue d’exprimer avec ferveur les sentiments d'admiration et d'affection qu'il voue à sa star préférée.
Subjugués et conquis, les festivaliers étaient en complète osmose avec la diva qui n'a pas manqué d'interpréter avec brio un florilège de ses tubes puisés de son riche répertoire classique marocain, notamment ses fameux titres, "Walou", "Maghyara", "Kouna W Kentou", "Twahachtek Bezaf" et "Awah Awah".
Conformément à l’esprit du FIRO et sa vocation à promouvoir la diversité culturelle, le concert de Latifa Raafat a été précédé, en première partie, par un spectacle de la troupe d'Aïn Beni Mathar relevant de l’Association Al Houria. Vêtues de Takchitas blanches (costumes traditionnels marocains) et munies de bendirs, les femmes parées de leurs plus beaux bijoux ont fait leur entrée avec des soubresauts accompagnés de danses.
La troupe se balançait d'avant en arrière au son d'une mélopée improvisée. Un thème musical qui brode, un rythme qui s'en empare aussitôt, lui donnant une forme et une contexture rigide que la danse rend plus souple.
Lors d'une conférence de presse tenue peu avant son concert, Latifa Raafat a exprimé sa joie de pouvoir se produire pour la troisième fois à Oujda dans un festival qui a su se démarquer, mettant en avant la place de la chanson marocaine qui a réussi à préserver son identité.
Considérée comme l'une des plus grandes icônes de la musique du monde arabe, la chanteuse a exprimé sa fierté d'être restée fidèle au style de la chanson marocaine authentique qui a pu asseoir sa notoriété sur la scène arabe. Elle a toujours privilégié le choix de paroles sincères et de mélodies raffinées, en veillant à leur authenticité. Tout au long de sa carrière artistique, elle a travaillé avec de grands musiciens marocains tels que, Abdelati Ammana, Jamal Al Amjad, Mohmoud El Idrissi et Ahmed Alaoui. Elle a, par ailleurs, su hisser le drapeau de la musique marocaine ainsi que celui de la beauté et du raffinement dans tous les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Notons que pendant huit jours, cette 10ème édition rassemblera une palette d’artistes, tous genres confondus, dont de grands noms de la scène marocaine et panarabe, outre des stars de renommée internationale, en proposant aux festivaliers une programmation originale, riche et éclectique qui offre un aperçu saisissant de la création musicale raï, répartie sur la scène d’Honneur et la scène place Ziri Ibn Atia.

 

Libé
Mardi 19 Juillet 2016

Lu 800 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs