Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Latefa Raâfat: «La chanson marocaine n’a plus à faire ses preuves à l’étranger»




Latefa Raâfat: «La chanson marocaine n’a plus à faire ses preuves à l’étranger»
Latefa Raâfat est sans doute l’une des voix féminines les plus envoûtantes de la scène
musicale marocaine.
 La chanteuse native de Kénitra, devenue en quelques années, l’ambassadrice de la chanson marocaine et
maghrébine, compte à son actif plusieurs titres dont certains sont devenus cultes : «Yahli  Ya’âchrani» et «Mighyara» . L’artiste, qui s’est illustrée récemment avec  brio devant des milliers de fans, à El Jadida, au Festival
international Jawhara, a répondu à nos questions.

Libé : Vous avez été désignée au début de votre carrière « Chanteuse marocaine de l’année ». Quels sont les objectifs que vous estimez avoir atteints depuis lors ?
Latefa Raâfat : Je suis très fière que le public marocain me soit resté fidèle depuis 30 ans. J’en suis heureuse car, ce n’est pas facile pour un artiste de garder l'attention de son public pendant tant d’années. Il doit l’aimer autant que possible, le séduire tout en lui offrant ce qu’il attend de lui.
En ce qui me concerne, j’ai toujours orienté mes recherches dans ce sens. Je n’ai plus l’âge de mes débuts de carrière ; pourtant, j’ai pu garder ce lien avec mon public. J’évolue dans le sens de ce qu’il veut de moi, ce qui explique qu’il m’est  resté fidèle.
Mes débuts dans la chanson remontent à très loin. J’avais 17 ans lorsque j’ai commencé ma carrière. Et ce qui me fait plus plaisir aujourd’hui, c’est de voir des jeunes de 17 ans voire beaucoup moins   aimer Latefa. Cela me fait beaucoup plaisir et, surtout, me donne un coup de pouce pour faire mieux et continuer à donner le meilleur de moi-même. Ce n’est pas seulement l’objectif de Latefa, mais celui de tout artiste.
Je me souviens qu’une journaliste de Paris Match m’a dit autrefois : «Vous êtes une bête de scène ». Alors j’aimerais que vous compreniez que non seulement je suis une bête de scène mais une lionne.
Vous vous êtes maintes fois produite à l’étranger. Quel regard porte-t-on sur la chanson marocaine ?
La chanson marocaine se porte bien et a une place appréciable sur la scène internationale. L’émergence de la musique gnaoua à Essaouira en est une preuve de plus. Elle est maintenant internationale.
Effectivement, j’ai plusieurs fois donné des spectacles à l’étranger et donc j’ai pu apprécier à juste titre l’idée que l’on se fait de la chanson marocaine. En Hollande, par exemple, j’ai eu l’honneur d’avoir le prince héritier dans la salle où je donnais un concert. Certes, le spectacle était un peu officiel, mais j’ai pu constater qu’il y avait plus de Hollandais que de Marocains. Ce qu’il faut comprendre, c’est que nombreux sont ceux qui apprécient la chanson marocaine à l’étranger. Mieux, ils lui trouvent quelque chose de particulier.
Et c’est justement pour sa singularité que je suis restée attachée à la chanson marocaine. Elle est reconnaissable par son rythme et même par la tenue vestimentaire de l’artiste. C’est tout un ensemble : le rythme, le chanteur, même les applaudissements du public marocain ont quelque chose de différent. C’est pour toute cette richesse que je suis restée au Maroc.
La scène marocaine a perdu récemment un de ses grands paroliers, en l’occurrence le regretté Mustapha Bagdadi. Quelle émotion cela vous fait ?
C’est un grand monsieur que vient de perde la scène marocaine. Il est décédé en me rendant hommage. Le jour du spectacle, on ne m’avait pas annoncé sa mort mais quand je l’ai su par la suite, ça m’a vraiment beaucoup affecté.


Propos recueillis par ALAIN BOUITHY
Mercredi 18 Juillet 2012

Lu 621 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs