Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lancement du jumelage institutionnel Maroc-UE


L’OFPPT anime ses nouveaux locaux



Lancement du jumelage institutionnel Maroc-UE
La salle de conférence des nouveaux locaux de l’OFPPT à Sidi Maârouf, a connu sa première cérémonie mercredi à l’occasion du Colloque de lancement du Projet de jumelage institutionnel Maroc-Union européenne. La cérémonie présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Abdelouahed Souhail, a vu des invités de marque y participer à travers les ambassadeurs de l’Union européenne, de Belgique et du représentant de l’Ambassadeur de la France, au Maroc, ainsi que le délégué de la Wallonie-Bruxelles.
Le Projet de jumelage dont le contrat avait été signé à la mi-novembre dernier par le directeur général, Larbi Bencheikh et endossé par l’ambassadeur de l’U.E au Maroc s’étale sur une durée de 18 mois à partir de décembre  et est doté d’un budget de 891.757 euros. Il portera sur le renforcement des capacités institutionnelles en matière de régionalisation et de développement de la qualité de la formation, dans le cadre du Programme d’appui au plan d’action Maroc–UE, financé par l’Union européenne et géré par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.
Le contrat, signé par, l’OFPPT, le consortium France (GIP International) – Belgique (Office Wallon de la Formation professionnelle et de l’Emploi – FOREM), l’Union européenne et le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, aura à concrétiser trois objectifs spécifiques.  La première priorité est de décentraliser en quelque sorte en œuvrant pour une régionalisation des activités de l’Office, d’où l’appel à une autonomie des directions régionales et à un renforcement de l’ancrage territorial.
La seconde cible considérée comme une feuille de route essentielle et sur laquelle ont insisté les intervenants est l’amélioration de la qualité de la formation. Pour cela, on encouragera des actions comme le perfectionnement des formateurs, d’ingénierie de formation, le développement de l’alternance, etc. On évaluera ensuite toutes ces actions à travers l’expérimentation dans un établissement pilote. C’est l’Ecole de formation aux métiers du bâtiment de Settat  qui en constituera la plateforme pour réaliser les objectifs tracés, à savoir l’ancrage territorial et la garantie d’une qualité de formation.  Encore à la croisée des chemins il y a quelques années, l’OFPPT a depuis réalisé un véritable envol. A preuve et même si cela a fait sourire l’assistance mercredi, l’OFPPT qui tourne avec un budget avoisinant les 3 milliards de dirhams, ne prévoit  pas de faire appel aux subventions de l’Etat.

M.J.K
Jeudi 17 Janvier 2013

Lu 667 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs