Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lancement du dialogue parallèle sur la société civile

Ce samedi aux Anciens abattoirs à partir de 9h




Lancement du dialogue parallèle sur la société civile
Après un large boycott de l’initiative du ministre chargé de la Relation avec la société civile, Mohamed Lahbib Choubani, la société civile démocratique passe à l’action. Le mouvement associatif démocratique entre de plain-pied dans une nouvelle étape réfléchie et prometteuse. Le choix est explicite : il s’agit de mener un dialogue civil parallèle à celui lancé il y a déjà quelques semaines par le département du ministre pjdiste. Le lieu choisi pour cette première étape n’est pas vide de sens: les Anciens abattoirs de Casablanca restent, en effet, le symbole d’une véritable lutte civile contre la prévarication et la corruption. Le débat qui aura lieu ce samedi 22 juin à Casablanca, sera suivi d’un cycle d’assises régionales et nationales sous le thème : «Le mouvement associatif marocain à la lumière des nouvelles dispositions constitutionnelles : enjeux et défis».
Ce n’est point une fausse alerte, commente sur un ton moqueur un membre du bureau exécutif du Forum Alternatives du Maroc (FMAS), initiateur principal de cette nouvelle dynamique, allusion faite aux slogans de lutte contre toutes les formes de corruption prônées par le gouvernement Benkirane et son parti. Et d’ajouter : «Nous sommes convaincus que l’action civile reste une force propositionnelle et une énergie de lutte contre toutes formes de contrôle, de mainmise et de clanisme politicien ».
La mobilisation ayant accompagné l’appel de Rabat va ainsi se traduire dans les faits. L’exclusion, la marginalisation et le clanisme politicien qui ont confirmé la tendance gouvernementale envers un sujet aussi sensible et aussi important. Le dialogue civil parallèle palliera certainement cette absence participative et démocratique, souligne Houria Esslami, présidente du FMAS qui met en avant des mots d’ordre clairs  pour cette initiative : Ouverture sur tous, intégration de tous, démocratie participative…
Ces assises s’inscrivent dans le cadre du plan d’action adopté par les dynamiques associatives de l’appel de Rabat fixant les enjeux et les défis du mouvement associatif avec toute sa diversité et ses tendances.
L’objectif est d’approfondir les soubassements d’un Etat de droit conformément à une vision qui met en valeur le rôle de la société civile en tant qu’acteur central et essentiel dans la promotion des valeurs de démocratie,  des droits humains et de  citoyenneté.
Le FMAS, moteur de cette dynamique, vise ainsi à contribuer au processus de débats pour la mise en œuvre des dispositions de la Constitution dans sa partie relative à la démocratie participative, la participation citoyenne et à l’action associative.

Mustapha Elouizi
Vendredi 21 Juin 2013

Lu 1634 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs