Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lancement de la révision constitutionnelle en Egypte

Les pro-Morsi toujours mobilisés




Lancement de la révision constitutionnelle en Egypte
 Le roi de Jordanie a effectué samedi une visite éclair au Caire pour apporter son soutien aux nouvelles autorités, qui ont confirmé leur volonté de tourner la page de l’ère du président Mohamed Morsi en lançant le chantier de la révision de la Constitution adoptée en décembre dernier.
Les partisans du chef de l’Etat islamiste déchu, qui avaient manifesté en masse vendredi pour réclamer son retour, ont continué d’occuper samedi deux sites du Caire où ils campent depuis maintenant trois semaines.
La Jordanie avait félicité les nouvelles autorités égyptiennes dès la chute de M. Morsi, tandis que les Frères musulmans jordaniens, proches du mouvement islamiste dont est issu l’ex-président, avaient dénoncé son renversement par l’armée.
Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmy, a par ailleurs annoncé un réexamen de la décision de M. Morsi de rompre les relations avec la Syrie, mais sans indiquer si ces relations allaient être ou non rétablies.
Le président Mansour a également lancé les travaux de révision de la Constitution en nommant, comme prévu par la «feuille de route» de la transition politique, une commission de dix experts -quatre professeurs d’université et six magistrats- chargés de préparer des amendements à la Loi fondamentale, suspendue depuis le début du mois.
Le démarrage de ces travaux suivant l’échancier annoncé après la déposition par l’armée de M. Morsi semble traduire la volonté du nouveau pouvoir d’aller de l’avant malgré l’opposition farouche des Frères musulmans, qui lui dénient toute légitimité.
La Constitution, accusée par l’opposition de faire la part belle aux vues des islamistes, avait été au centre d’une vive polémique du temps de M. Morsi. Elle avait été adoptée par référendum en décembre 2012 par 64% des voix, mais avec seulement 33% de participation.
Au Caire, des milliers de pro-Morsi étaient toujours présents samedi sur deux sites occupés depuis trois semaines.
Des manifestations pro-Morsi vendredi ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes. Le président Mansour ainsi que l’armée avaient mis en garde contre toute violence.
Les Frères musulmans ne reconnaissent aucune légitimité au nouveau pouvoir qu’ils accusent d’être issu d’un coup d’État militaire, et font valoir que M. Morsi a été démocratiquement élu.
Des rassemblements des adversaires de M. Morsi se sont également tenus vendredi soir, mais avec moins de monde et dans une ambiance festive, place Tahrir et aux abords du palais présidentiel.
Les anti-Morsi l’accusent d’avoir gouverné au seul profit de son clan, et estiment que sa légitimité a disparu avec les manifestations monstres du 30 juin réclamant son départ.
Le pouvoir est également confronté à une nette détérioration de la sécurité dans la péninsule du Sinaï (est), où sont implantés des groupes islamistes radicaux.
Depuis le 3 juillet, 13 policiers et deux soldats y ont été tués, ainsi que sept civils, selon un décompte de l’AFP.
AFP
 


Libé
Lundi 22 Juillet 2013

Lu 311 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs