Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

« Lalla Khalti » ou la vie au féminin : Un roman qui rend hommage aux femmes




«Lalla Khalti » ou la vie au féminin, est le nouveau roman de Souad El Alaoui Ben Hachem. Un roman où elle raconte le destin ou plutôt les destins de femmes ayant marqué sa mémoire tout autant que l’injustice dont elles étaient victimes à une certaine époque, quand on disait que le malheur vient de la femme.
Les récits ou les contes, si l’on veut, relatent la vie quotidienne de certaines femmes qui appartenaient, pour la plupart, à des classes aisées et très conservatrices et que l’auteur présente et décrit avec une grande force de l’observation, ne ratant presque aucun détail.
L’auteur, sociologue de formation, qui parle, en fait, d’une certaine époque, réussit au fil des pages de son roman à nous donner l’impression que chaque personnage est indépendant des autres et que les épisodes sont différents les uns des autres et ce, avec une rare maîtrise. Et si la trame du roman est la femme, cette « Khalti », tante véritable ou supposée mais omniprésente, il n’en demeure pas moins qu’à travers les récits, des hommes s’y faufilent sans cesse. On ne peut évoquer le destin de femmes sans le lier à des hommes. Cela s’entend !
Ce sont des personnages très différents, ces « khalti ». Tantôt doucereuses, tantôt rieuses, tantôt lugubres, ou encore, grosses et disproportionnées. Leurs destins diffèrent selon  les familles dont elles sont issues et les maris que les arrangements entre ces mêmes familles leur ont réservés. Et pour parler de chacune d’entre elles, de son histoire et de son destin, l’auteur procède par découpage. On a l’impression d’être devant une grande photo de famille qu’on a divisée en petites parties de manière à cerner chaque personnage à part. Cependant, toutes ces femmes ont en commun le même destin ; celui de ne pas avoir de pouvoir de décision…des femmes soumises.  
Le cadre général rappelle un peu celui des Mille et une nuits, en ce sens qu’il lève le voile sur plusieurs côtés « exotiques » de la civilisation orientale. La polygamie y est fort présente, le dénuement de la femme, la prépondérance de l’homme et le diktat du père. Ceci pour les personnages.
 En ce qui concerne les lieux, il s’agit de ryads et de grandes demeures avec quantité de chambres et de végétation luxuriante. Les intrigues et les ruses ne manquent pas et font ressortir toute la malice et l’intelligence des femmes qui arrivaient à leur fin en utilisant des stratagèmes bien réfléchis. Il est ainsi de cette « khalti » qui, pour très belle qu’elle fût, croyait dur comme fer que son mari ne pouvait d’aucune manière regarder vers une autre femme. Mais la surprise a lieu dans sa demeure même et voilà qu’elle découvre qu’il la trompait avec une esclave. Comment elle l’a su ?
Tout simplement en induisant du henné, la nuit, à l’entrée de la pièce où dormait l’esclave ; au demeurant, une belle noire pétillante. Le lendemain, elle trouve des traces de henné, preuve que le mari la trompait. Les suspicions devenaient réalité.  
« Lalla Khalti » ou la vie au féminin, est une invitation à revisiter un pan de notre histoire et à découvrir certains aspects de la vie de nos aïeux. Cette époque avait certes ses défauts et ses difficultés car n’oublions pas que la plupart des événements se passaient en pleine 2ème Guerre mondiale, lorsque, sous l’occupation allemande, la France manquait cruellement de vivres. A l’époque, les produits de base étaient rationnés au Maroc. Mais pas dans les milieux dont parle l’auteur dans son ouvrage, puisqu’il s’agit de grandes familles, à l’abri des problèmes que posait la guerre. Mais c’est une époque qui avait aussi son charme. En tout cas, le roman de Souad El Alaoui Ben Hachem est un bon moyen de connaître certains aspects de notre histoire.  


Libé
Samedi 5 Juin 2010

Lu 364 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs