Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Laisser un bébé manger avec ses doigts serait meilleur pour sa santé




Contrairement aux bébés qui sont sevrés à la cuillère, ceux qui se nourrissent avec les doigts gèrent eux-mêmes leur diversification alimentaire et sont plus enclins à se nourrir sainement en grandissant. Cela les aide naturellement à garder un poids correct. C’est ce que laisse tout du moins entendre une étude publiée par le British Medical Journal.
Réalisée sur 155 enfants âgés de 20 mois à six ans et demi, et basée sur un questionnaire rempli par les parents, l’étude a comparé 92 bébés sevrés seuls (l’enfant mange seul des petits morceaux d’aliments solides à texture fondante) à 63 autres sevrés traditionnellement (aliments réduits en purée donnés à la petite cuillère). Les résultats sont étonnants. En effet, les glucides, comme le pain ou les pâtes, étaient les aliments préférés des bébés ayant découvert les aliments avec les doigts. En revanche, ceux sevrés à la petite cuillère préféraient les produits sucrés et cela bien qu’on ait offert plus souvent aux bébés sevrés à la cuillère des glucides, fruits et légumes et protides.
Selon les chercheurs, les glucides présentés sous forme solide peuvent sensibiliser les enfants à la texture des aliments, perdue lorsque ceux-ci sont réduits en purée. Les glucides pourraient aussi tout simplement être plus faciles à mâcher que d’autres aliments solides comme la viande, relèvent les chercheurs. Ainsi, il a été constaté que, dans le groupe des enfants sevrés à la cuillère, un plus grand nombre d’entre eux était en surpoid ou obèse (huit contre un dans le groupe sevré avec les doigts). Cette différence n’était pas explicable par le poids de naissance, le poids des parents ou des facteurs socioéconomiques, soulignent les chercheurs.
“Notre étude suggère que la méthode ‘baby led weaning’ (sevrage avec les doigts) a un impact positif sur les préférences des enfants pour des aliments qui sont à la base d’une nourriture saine, tels que les glucides”, affirment les scientifiques cités par l’AFP. “Cela a des implications dans le combat contre l’augmentation de l’obésité dans les sociétés contemporaines”, ajoutent-ils.

Libé
Jeudi 16 Février 2012

Lu 484 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs