Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lâcheté de bourreaux




Trop facile. Trop… PJD, tout cela. Le dialogue à la sauce islamiste. Au détriment des jeunes, et pas n’importe  quels jeunes.  Les profs de demain, se plaît-on à les appeler.  Rien n’est moins vrai.  C’est à ces braves filles et à ces non moins braves garçons, que le pays compte confier ses enfants pour les former, pour leur apprendre à lire et à écrire, pour les orienter, pour les « extraire des ténèbres et les placer sous les lumières »…Faut-il rappeler à ces gens que  le savoir est Lumière et que l’ignorance est la honte ? De par leur référentiel supposé et qu’ils nous sortent à tout bout de champ, ils ne seraient pas sans savoir que c’est le sceau des prophètes qui l’a dit.  Mais il n’a jamais, au grand jamais, dit qu’un enseignant, si stagiaire soit-il, mérite d’être malmené, molesté, castagné, tabassé…
Aussi triste, aussi ignoble que cela soit-il, cela vient de se passer dans plusieurs villes de ce Maroc d’après 2011, sous l’ère d’une Constitution censée être de loin plus garante des libertés publiques et individuelles que toutes celles qui l’ont précédée.
C’est vrai qu’ils n’y sont pour rien, ces gens-là, si le Maroc a réalisé toutes ces avancées en matière  des droits de l’Homme, entre autres, mais ce n’est pas une raison pour qu’ils tentent de remettre le compteur à zéro, après tous ces sacrifices consentis par des Marocaines et des Marocains déterminés à vivre dans un Maroc digne à tous les points de vue.
 Hissés là où ils sont au gré d’un concours de circonstances connu de tous, ils se doivent pour le moins d’avoir l’honnêteté d’assumer.
 Ce serait trop le demander.  Le sang de dizaines de futurs enseignants qui est versé à même l’asphalte et c’est la faute à personne !  Si Benkirane s’abstient. Le porte-parole de service de ce gouvernement qui est le sien est là pour déclarer à la face du monde et sans sourciller : « C’est pas nous ! ». C’est qui alors ?
A notre connaissance, c’est bel et bien Abdelilah Benkirane qui est le chef, comme il se plaît, avec ou sans raison, à le crier sur tous les toits. Un Belmokhtar en sait quelque chose. Et c’est bien  un certain Mustapha Ramid, du même bord, qui se trouve être non seulement ministre de la Justice, mais aussi (et surtout) celui des Libertés.
Quant à Khalfi, il peut dire ce qu’il veut.  Libre à lui de chercher à justifier son gros et gras salaire en tentant de maquiller une réalité aussi amère que criante.
Mais il ne réussira jamais à faire oublier aux Marocaines et Marocains que dans ce Maroc d’après 2011, la bastonnade est la seule langue qu’affectionne le gouvernement Benkirane.

Par Mohamed Benarbia
Samedi 9 Janvier 2016

Lu 5510 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED.. le 08/01/2016 22:40
J'aime bien votre ton contenu et serein, malgré les dépassements subis par ces futurs formateurs. J'apprécie aussi votre lecture cordiale des limites de chacun dans son magistère.

Une inhibition , une retenue semblent bloquer les uns et les autres !
Est-ce qu'il n'y a a pas de communications entre les ministre pour empêcher les dérives et les dépassements ?
Si on a aimé lire parallèlement sur le journal une analyse, voire un reportage, plus de données explicites sur les causes et les erreurs des manifestants seront utiles.

Qu'est-ce qu'il attendent, nos instits, quels sont leurs droits et les limites pour les satisfaire sans bastonnade ?

Cela afin de comprendre le pourquoi , les raisons de ce déchaînement correctionnel sanglant .

Ces dépassements n'apportent rien de bon pour la tranquillité de notre pays, ni celle des gouvernants , qui maintiennent la paix régionale dans notre pays, contre vents et marais .

On doit avoir le soucis d'éviter toutes les bavures pour sauver la paix , la justice, les droits, mais surtout nos avancées régionales pacifistes .

Cela nous fait et nous cause des soucis politiques, devant les chefs des grandes puissances amies !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs