Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Laâyoune : L’OCP accusé de bouder les compétences locales




Dans une note communiquée aux différents organes de presse présents à Laâyoune et dont « Libé »  a reçu copie, un groupe de jeunes diplômés originaires de Laâyoune dénommé Groupe des seize, se plaint de la manière dont la direction régionale de l’OCP traite leurs dossiers. Après leur participation à un concours organisé  au niveau national pour le recrutement de plus de deux cents cadres administratifs,   six parmi ce groupe avaient été sélectionnés après l’épreuve de l’oral. Ce qui, selon eux, leur avait valu les félicitations des membres du  jury des examens.
La direction centrale de l’OCP leur aurait signifié qu’ils étaient admis et que leur recrutement relevait de la direction régionale de l’OCP à Laâyoune, conformément à la politique de décentralisation appliquée par le groupe. Cette information les avait réjouis car, disent-ils, le directeur régional étant originaire des provinces sahariennes ne posera pas de problème à leur embauche, vu leur réussite au concours.
Le directeur régional les avait accueillis et  leur avait exprimé sa satisfaction suite à leur succès. Il leur a cependant expliqué que la crise économique internationale qui secoue le monde n’a pas épargné le groupe  OCP qui avait fermé la porte de l’embauche, mais en assurant que leurs dossiers subiront un traitement particulier et qu’ils seront prioritaires sitôt que le groupe reprendra ses recrutements. Forts de cette promesse, certains d’entre eux avaient même quitté des petits emplois qui leur permettaient d’avoir un petit revenu faute de mieux.
Mais voilà qu’ils apprennent à leurs dépens que la promesse du directeur était  sans lendemain, car, disent-ils, 23 personnes ont été recrutées, dans un premier temps, suivies de dix autres. Ce qui signifie que les recrutements ont repris au niveau du groupe sans que la direction  respecte ses engagements, c’est-à-dire accorder la priorité à leurs dossiers, d’où leur mécontentement.
«Libération» a pris contact avec la direction régionale de l’OCP pour avoir sa version des faits. Là, on nous explique que le directeur régional n’est pas habilité à nous donner une quelconque réponse et  qu’il  faudrait s’adresser à la direction de la communication du groupe. Après plusieurs rendez-vous infructueux, les médias restent néanmoins à l’écoute de la direction régionale de l’OCP et publieront tous les éclaircissements qu’elle pourrait faire parvenir en cas de besoin. 

Ahmadou El-Katab
Samedi 26 Septembre 2009

Lu 2353 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs