Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La zone euro cherche dans l'urgence un financement transitoire pour la Grèce

La dette ne peut désormais être viable qu'avec des mesures d'allègement de la dette selon le FMI




Les Européens cherchaient mardi une solution aux besoins de financement urgents de la Grèce, en manque de liquidités, étudiant diverses options toutes jugées très compliquées à mettre en oeuvre, d'autant que certains pays semblent peu enclins à payer.
Au lendemain de l'accord âprement négocié avec Athènes afin d'entamer des tractations sur un troisième plan d'aide internationale, le temps presse: la Grèce, déjà en défaut de paiement vis-à-vis du FMI, fait face à plusieurs engagements, dont un remboursement de 4,2 milliards d'euros le 20 juillet à la Banque centrale européenne.
Différentes options sont sur la table pour financer les besoins du pays à court terme, mais toutes sont "difficiles à mettre en oeuvre sur le plan légal comme politique", a affirmé mardi Valdis Dombrovskis, le vice-président de la Commission européenne en charge de l'euro.
Ainsi le Britannique George Osborne s'oppose à ce que les Européens puisent dans un fonds communautaire déjà existant pour aider la Grèce. "La zone euro doit régler ses propres factures", a-t-il lancé.
Une des options est en effet la réactivation du FESM, un fonds de la Commission européenne disposant d'une capacité d'environ 13 milliards d'euros. Une décision à la majorité qualifiée serait nécessaire pour utiliser ce fonds, qui est de la responsabilité des 28 Etats membres.
Outre la Grande-Bretagne, "la Suède et le Danemark ont émis des réserves sur l'utilisation du fonds", a indiqué l'Espagnol Luis de Guindos. L'Allemagne est elle aussi très réticente.
L'option la plus régulièrement mise en avant est le recours aux intérêts réalisés par le programme "SMP" (Securities Market Program) de la BCE, qui s'élèvent à quelque 3,2 milliards d'euros pour 2014 et 2015. Le programme SMP a vu la BCE racheter à partir de mai 2010 des titres grecs. En 2012, la BCE a décidé d'échanger ses obligations grecques contre de nouvelles, moyennant une décote, ce qui lui a permis de réaliser des plus-values.
Les ministres des Finances de la zone euro devaient organiser une conférence téléphonique mercredi à ce sujet, avec l'idée d'aller vite car les besoins de la Grèce sont estimés à 12 milliards d'euros d'ici à la mi-août.
Or les négociations sur un troisième plan d'aide ne commenceront qu'une fois l'accord conclu lundi validé par le Parlement grec et plusieurs parlements nationaux. Elles ne devraient donc pas débuter avant la fin de la semaine et prendre au moins un mois.
Parmi les autres options pour le financement d'urgence figure la possibilité d'allonger les maturités de remboursement de la Grèce auprès du FMI et de la BCE "pour quelques semaines".
La zone euro doit aller "beaucoup plus loin" que prévu pour alléger la dette de la Grèce et pourrait même être contrainte d'en effacer une partie, estime quant à lui le FMI. La dette de la Grèce ne peut désormais être viable qu'avec des mesures d'allègement de la dette. Le pré-accord prévoyait une nouvelle aide de 82 à 86 milliards d'euros conditionnée à l'adoption rapide de réformes à Athènes.

Jeudi 16 Juillet 2015

Lu 504 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs