Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La voie express Tiznit-Laâyoune-Dakhla, un catalyseur majeur du développement durable




La voie express qui reliera Tiznit à Dakhla en passant par Laâyoune, la perle du Sahara marocain, constitue incontestablement un catalyseur du développement durable des provinces du Sud du Royaume pour les prochaines décennies, leur permettant de jouer pleinement leur rôle en tant que passerelle régionale, hub économique africain et trait d'union avec l'Europe, indique l’agence MAP.  Ce grand projet structurant qui aura des retombées positives sur les différents aspects de la vie économique et sociale, revêt aussi une dimension sentimentale profonde car en reliant ainsi le Nord et le Sud du Maroc, il donne une nouvelle marque éloquente qui traduit la force des liens unissant les différentes régions du Royaume.
Compte tenu de sa dimension régionale et continentale, la route atlantique rapide Tiznit-Laâyoune-Dakhla traduit, par ailleurs, l'attachement du Maroc à sa profondeur africaine et sa ferme volonté de jouer pleinement un rôle actif en tant que locomotive du développement du continent.
Ce grand projet reflète ainsi la haute volonté Royale de réaliser un développement global dans les provinces du Sud dans le cadre d’un nouveau modèle de développement qui accordera une place particulière à ces provinces en matière de mise en œuvre de la régionalisation avancée et comme trait d'union avec le reste de l'Afrique.
"L'application du modèle de développement de nos provinces du Sud traduit notre fidélité à notre engagement auprès des citoyens dans nos provinces du Sud pour ériger celles-ci en un véritable modèle de développement intégré. Nous l'entendons comme un pilier d'appui pour l'insertion définitive de ces provinces dans la patrie unifiée, et pour le renforcement du rayonnement du Sahara, comme centre économique et comme trait d'union entre le Maroc et son prolongement africain", a indiqué le Souverain dans Son discours à la nation à l'occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte.
SM le Roi a ajouté: "C'est pourquoi nous avons décidé de mobiliser, avec l'aide de Dieu, tous les moyens disponibles pour la réalisation de grands chantiers et de projets sociaux et médico-éducatifs, dans les régions de Laâyoune-Sakia El-Hamra, Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun. Ainsi, dans le domaine des infrastructures, il sera procédé au renforcement du réseau routier de la région, à travers la réalisation d'une voie express, aux normes internationales, entre Tiznit, Laâyoune et Dakhla".
C'est ainsi que sur hautes instructions Royales, la réalisation de la voie express Tiznit-Laâyoune et l’élargissement et le renforcement de la liaison entre Laâyoune et Dakhla, figurent en bonne place dans les chantiers d’infrastructures en cours aujourd'hui.
Mobilisant des investissements de l’ordre de 8,5 milliards de dirhams, cette voie express est scindée en deux tranches. La première reliera Tiznit à Laâyoune sur 655 km (6,2 milliards de DH), et la seconde, de Laâyoune à Dakhla, nécessitera un financement de 2,3 milliards de dirhams.
Ce projet décisif et stratégique aura un impact important sur la population de 10 provinces réparties sur quatre régions, en l'occurrence Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab.
Au niveau de ces régions, les chantiers sont bien en marche pour réaliser, dans les délais impartis, cet axe routier composé des tronçons Tiznit-Guelmim, Guelmim-Laâyoune, Laâyoune-Dakhla, en passant par Tan Tan, Tarfaya et Boujdour.
Aussi, le premier jalon de la voie express Tiznit-Laâyoune-Dakhla avait-il été donné avec le lancement, en mars 2016, des travaux de construction d'un pont sur l'oued Drâa au niveau de la province de Tan Tan. Lancé pour un montant de 39 millions de dirhams, cette structure permettra de juguler la coupure de la route pendant la saison des inondations, d'améliorer les prestations du réseau routier et de renforcer les conditions de sécurité.
Au niveau de Guelmim-Oued Noun, la commission régionale de suivi de ce projet a tenu une réunion en février dernier pour faire le point sur les études techniques du tronçon Tiznit-Guelmim qui nécessitera une enveloppe de 3,5 milliards de dirhams.
Le conseil régional de Souss-Massa a, pour sa part, consacré en 2016 quelque 334 millions de dirhams au financement des infrastructures, dont 40 millions de dirhams à l'axe Tiznit-Guelmim.
Dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, le nouveau modèle de développement de la région nécessite des investissements de l’ordre de 17,75 MMDH, dont 6,6 MMDH alloués par l’Etat, comme l'a souligné le président du conseil régional, Anja Khattat, lors d'une allocution prononcée devant SM le Roi, en février 2016 à l'occasion de la cérémonie de lancement des programmes de développement des régions Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun et de signature des contrats-programmes y afférents.
Pour les populations de ces quatre régions, ce projet géant, portant sur près de 1.055 km, permettra de les doter d’un axe routier aux normes internationales et d’un haut degré de sécurité de même qu'il constituera un levier important pour l’investissement public et privé au service du développement durable et intégré.

Mercredi 8 Novembre 2017

Lu 1641 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs