Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La violence du Merreikh soudanais a gâché la fête marrakchie




Le KACM a réussi, mercredi soir, à décrocher son billet pour la phase de poules de la CAF en éliminant le Merreikh soudanais, demi-finaliste de la Ligue des champions la saison passée, sur le score de deux buts à zéro, lors du match qui les a opposés au Grand Stade de Marrakech, comptant pour le retour des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football.
Ayant perdu  à l’aller par un but à zéro, les Marrakchis ont tout donné à domicile pour faire bonne figure. Un match qui a connu beaucoup d’actes de violence de la part des joueurs et du staff du club soudanais qui contestaient les décisions de l’arbitre. Des violences qui dépassent le cadre de la sportivité puisque, en plus de l’agression contre l’arbitre, plusieurs journalistes photographes ont été passés à tabac, dont l’un fut transporté aux urgences de l’hôpital Ibn Toufail dans un état grave. La liste des victimes de violence ne s’est pas arrêtée là, même le directeur du Grand Stade de Marrakech, Rachid Naifi, a eu droit à son lot de coups de poing, et à un degré moins, le chauffeur du bus mis à la disposition du Merreikh qui s’est fait verbalement agresser par l’entraîneur et n’a dû son salut qu’à l’intervention de quelques accompagnateurs du club.
Concernant la rencontre, conscients de l’importance du résultat pour la suite de leur parcours, les poulains de Benaâbicha se sont lancés à l’attaque dès le début, ratant quelques occasions mais parvenant à ouvrir le score à la 10e minute suite au penalty marqué par El Fakih. La réaction de l’adversaire n’a pas eu lieu, sinon, elle n’a pas été pour inquiéter le gardien Ouzouka.
En seconde période, ne parvenant pas à égaliser, les Soudanais ont eu recours à un jeu agressif, causant parfois des blessures graves pour leur adversaire. Repliés en défense, les Kacémistes ont subi le match pendant un bon bout de temps avant de se ressaisir à l’approche du sifflet final, obtenant un deuxième penalty qu’El Fakih a transformé avec succès. La fin du match a été très mouvementée, puisque n’acceptant pas la défaite, toutes les composantes du club soudanais s’en sont prises à tout le monde. Sans l’intervention des agents de sécurité, les conséquences auraient été catastrophiques.
Au terme de la rencontre, Hassan Benabicha a exprimé ses regrets quant aux événements qui ont marqué le match, déclarant que ses joueurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes et qu’ils méritaient la victoire. Il a ajouté que le plus important est la qualification qui pourrait constituer une motivation pour les joueurs pour le restant du championnat et qu’il compte sur la mobilisation de toutes les composantes du club pour assurer le maintien.

Khalil Benmouya
Vendredi 20 Mai 2016

Lu 614 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs