Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La ville ocre sous l’eau et dans la gadoue

Deux morts, des blessés par dizaines, des sans-abri et d’énormes dégâts




La ville ocre sous l’eau et dans la gadoue
Le changement climatique ne cesse de faire des ravages. Mais il ne serait pas le seul à charger de tous les malheurs. Marrakech en sait quelque chose.
Les pluies diluviennes qui se sont abattues, mardi soir à Marrakech, ont fait deux morts et de nombreux blessés, ont occasionné  l’effondrement partiel de sept maisons et entraîné l’interruption des moyens de communication.  Plusieurs quartiers se sont retrouvés également plongés dans l’obscurité.  
En l’espace de trois heures, des pluies orageuses ont cumulé plus de 58 mm, provoquant des inondations sur plusieurs artères de la ville, particulièrement dans  l’ancienne médina connue pour ses habitations menaçant ruine. La fragilité de l’infrastructure a été aussi  pour beaucoup dans  cette situation navrante.  
 Les maisons effondrées se situent à douar Sgharna Sghir (périmètre urbain de Marrakech) et au quartier Sidi Youssef Ben Ali.
Par mesure de précaution, des habitants de plusieurs maisons menaçant ruines du quartier Mellah dans l’ancienne médina ont été contraints d’évacuer leurs logements.
De son côté, la nouvelle médina a été sérieusement affectée par ces pluies qui ont fortement endommagé le réseau d’assainissement liquide, ce qui a rendu difficile le déplacement des habitants de ses quartiers.   
Par ailleurs, la menace de la crue de l’Oued Iffil, qui traverse une partie de la ville de Marrakech, s’est dissipée quelques heures après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville mardi soir, ont souligné les autorités locales de la ville ocre.  Même si le niveau de l’Oued a considérablement monté, la menace de cette crue a commencé à baisser vers 2h30 du matin, a tenu à préciser le PC établi à la wilaya de Marrakech.
Les éléments de la Protection civile  se sont  mobilisés pour faire face à cette situation et intervenir à temps dans cette situation d’urgence que les Marrakchis n’oublieront pas de sitôt.
A rappeler que la région de Marrakech a connu dimanche dernier des précipitations  à la suite desquelles une personne a trouvé la mort,  des maisons ont été submergées et  des habitations effondrées.
Par ailleurs, le centre de Oulad Zemmam (cercle de Beni Moussa dans la province de Fkih Bensaleh) a connu, samedi soir, un orage accompagné de pluies diluviennes et de vents forts provoquant un mort et des dégâts matériels.
La victime âgée de 14 ans a été tuée dans l’effondrement du mur d’une maison où elle tentait de s’abriter des pluies torrentielles que connaissait la région.
 L’orage a également occasionné le déracinement d’une vingtaine d’oliviers dans la commune d’Oulad Nasser et provoqué des coupures répétitives de l’électricité au niveau des villes de Oulad Ayad, Souk Sebt et de certains douars avoisinants.

L.B
Jeudi 19 Septembre 2013

Lu 937 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs