Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La valse à deux temps du Département d’Etat

En deux rapports successifs, les USA fustigent le Maroc et l’encensent




Le Département d’Etat américain vient de rendre public un rapport annuel sur la lutte conte le terrorisme dans le monde au titre de l’année 2015, dans lequel il a chanté les louanges des services secrets marocains dans ce domaine.
«Le gouvernement (marocain) a souligné son adhésion aux standards internationaux des droits de l’Homme et en faveur d’une transparence consolidée des procédures de mise en œuvre de la loi», a souligné en effet le rapport de Département américain.
La même source a mis en exergue l’«engagement public» des autorités marocaines afin que la lutte antiterroriste se fasse dans le plein respect des droits des individus.
D’après le rapport, la stratégie «holistique» du Royaume visant à contrer l’extrémisme violent «s’inscrit ainsi dans le cadre d’une approche qui place en tête de ses priorités la concrétisation des objectifs économiques et du développement humain », se félicite le Département d’Etat, qui met en avant également la réforme du champ religieux, l’accélération du déploiement des programmes d’éducation et d’initiatives visant la promotion du marché de l’emploi en faveur des jeunes, ainsi que l’autonomisation des femmes à travers l’élargissement de leurs droits juridiques, politiques et sociaux.
«Dans le but de barrer la route (…) à l’importation des idéologies islamistes extrémistes violentes, le Maroc a développé une stratégie nationale visant à raffermir et à institutionnaliser davantage la vaste adhésion du Maroc au rite malékite-achaarîte», note encore le Département d’Etat dans ce rapport.
Mettant en exergue le «leadership» du Royaume en matière de lutte antiterroriste, le Département d’Etat rappelle également que le Maroc est un « membre fondateur » du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), ainsi que de l’Initiative globale pour la lutte contre le terrorisme nucléaire, ajoutant qu’en 2015, le Maroc « a continué d’assumer ce rôle de leadership au sein du GCTF en co-présidant avec les Pays-Bas le Groupe de travail sur les combattants étrangers ». Et d’ajouter « Les trente pays membres du GCTF avaient convenu à l’unanimité que le Maroc assume la coprésidence du Forum mondial de lutte contre le terrorisme, rôle qu’il assume avec la Turquie ».
Sous les auspices du GCTF, poursuit-on, «le Maroc et les Etats-Unis ont mené conjointement l’Initiative sur la sécurité des frontières», ajoutant que le Royaume, de par « sa qualité d’allié stratégique des Etats-Unis hors Otan et de partenaire du Dialogue méditerranéen (5+5), dans le cadre du processus de Barcelone de l’Union européenne, prend part à l’Initiative de défense des 5+5, qui rassemble cinq pays européens et autant de pays d’Afrique du Nord afin de se pencher sur les questions sécuritaires dans la région méditerranéenne ».
Ce rapport globalement positif du Département d’Etat américain intervient quelques mois après le scandaleux rapport du même Département sur la situation des droits de l’Homme au Maroc. Lequel avait suscité l’ire des autorités marocaines vu qu’il contenait des informations erronées sur au moins quatre cas.
«Depuis quelques années, le gouvernement marocain n'a cessé d'attirer l'attention des autorités américaines sur le manque de rigueur et le caractère biaisé et décalé des réalités du rapport du département d’Etat sur les droits de l'Homme », avait mis en garde le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Et la même source d’ajouter que « souvent les sources exclusives utilisées sont peu fiables et politiquement hostiles. Les informations insérées sont approximatives et les appréciations formulées sont infondées. Des conclusions générales hâtives et des extrapolations abusives sont tirées de quelques cas individuels isolés ».
Abdelfettah El Belamachi, professeur de droit public à l’Université Cadi Ayyad à Marrakech et président du Centre marocain de la diplomatie parallèle et du dialogue de civilisation, s’est montré légèrement sceptique en commentant les résultats du rapport américain sur la lutte contre le terrorisme dans le monde. Il ne voit pas dans ce nouveau rapport un quelconque rétropédalage du Département américain. « Normalement, l’Occident et les Etats-Unis agissent avec duplicité avec le Maroc. Quand il s’agit des questions se rapportant à la lutte contre l’immigration, le terrorisme, etc., les efforts du Royaume sont salués. Par contre, quand il s’agit de la question du Sahara, le traitement change : le Royaume est soumis à toutes sortes de pressions et de chantage », a conclu Abdelfettah El Belamachi.

H.T
Samedi 4 Juin 2016

Lu 1372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs