Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La vague des Subsahariens continue de déferler sur les présides occupés

Nouvel assaut contre la barrière de Mellilia




La vague des Subsahariens continue de déferler sur les présides occupés
La vague des Subsahariens continue de déferler sur les deux présides occupés : Sebta et Mellilia.
Le dernier coup de force des Subsahariens à Mellilia a été enregistré, hier matin, quand environ 200 immigrants ont tenté de franchir la frontière grillagée à Mellilia, selon l’AFP.
« Les immigrants, dont le nombre est estimé "à environ 200", ont lancé cet assaut vers 06H30 (04H30 GMT) dans la zone de Vaguada Linares, a indiqué un porte-parole de la préfecture de Mellilia, sans pouvoir dire dans un premier temps si certains d'entre eux avaient réussi à franchir la frontière », précise la même source.
Ces derniers jours, des centaines d'immigrants clandestins venus de pays d'Afrique subsaharienne ont essayé ainsi d'entrer en Espagne, à Mellilia ainsi qu’à sebta, l'autre ville marocaine occupée.
Le plus spectaculaire de ces assauts avait été mené mardi à l'aube à Mellilia, lorsqu'une centaine de migrants avaient franchi tour à tour les trois grillages de plusieurs mètres de haut. Des caméras de surveillance avaient filmé de véritables grappes humaines s'accrochant aux grilles puis déferlant sur le sol espagnol. La gendarmerie marocaine a, par ailleurs, empêché, mercredi matin, des centaines de Subsahariens de forcer l’entrée à Sebta, ce qui dément l’intox relayée par la presse espagnole, selon laquelle des ONG accusent le Maroc d’encourager les Subsahariens à s’aventurer pour faire pression sur l’Union européenne.
Selon la Guardia Civil espagnole, un total de 600 Subsahariens se cacheraient dans les forêts proches de Sebta alors que plusieurs autres se trouveraient dans les provinces de Tanger et Tétouan attendant l’opportunité de pénétrer dans le préside occupé de Sebta, informe le quotidien espagnol « El Pais ».
Mardi dernier, des Subsahariens ont tenté leur chance d’y entrer à la nage. Mais plusieurs d’entre eux ont été blessés même si les autorités espagnoles ont nié ce fait. La Croix- Rouge, quant à elle, a assuré avoir soigné plus de 80 personnes dont 6 ont été transportées à l’hôpital, selon El Pais. Les Marocains ont affirmé, pour leur part, que l’hôpital de Fnideq a accueilli 24 Subsahariens le mercredi (57 autres le mardi) dont 4 personnes souffrent de fractures au niveau des pieds et des bras provoquées, probablement, par leur chute dans l’eau.

M.T
Vendredi 20 Septembre 2013

Lu 991 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs