Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La tension persiste en Tunisie


Deuxième
anniversaire
du Jasmin



La tension persiste en Tunisie
La Tunisie a célébré lundi les deux ans de la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali, marquant le début du Printemps arabe, mais l’euphorie du 14 janvier 2011 a laissé place aux tensions sociales et politiques, une menace jihadiste accrue et à une impasse sur la Constitution.
Le président Moncef Marzouki devait donner le coup d’envoi des cérémonies du 14 janvier en hissant le drapeau de son pays place de la Kasbah à Tunis, non loin du siège du gouvernement dirigé par les islamistes d’Ennahda.
Peu après, les partenaires sociaux devaient signer un «pacte social» à l’Assemblée nationale constituante (ANC) alors que le pays voit depuis l’été se multiplier les conflits sociaux dégénérant en violences face au chômage et la misère, causes majeures de la révolution.
Dernier exemple en date, l’armée a été déployée dimanche à Ben Guerdane (sud) après une semaine d’affrontements entre manifestants et policiers.
A Tunis, l’ambiance était plus festive: des concerts et des expositions de rue ont animé tout le week-end l’avenue Habib Bourguiba, haut lieu du soulèvement de l’hiver 2010-2011.
Détracteurs et partisans du pouvoir, islamistes et laïcs, avaient prévu de défiler hier sur cette artère, alors que des heurts les opposent régulièrement.
«Les modernistes, les laïques, les religieux (...) devaient donc se retrouver côte à côte le temps d’une commémoration», a relevé le journal Le Quotidien.
Le ministère de l’Intérieur a indiqué avoir pris «toutes les précautions et mesures nécessaires» et a appelé toutes les parties à ne pas «nuire à la sécurité et à l’ordre».

AFP
Mardi 15 Janvier 2013

Lu 199 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs