Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La suspension provisoire de Bin Hammam de nouveau prolongée




La suspension provisoire de Bin Hammam de nouveau prolongée
La suspension provisoire du Qatari Mohamed Bin Hammam, ex-président de la Confédération asiatique, a été prolongée par la commission d'éthique de la Fédération internationale de football (Fifa), a annoncé jeudi la Fifa.
"Le 4 décembre 2012, le président de la chambre d'instruction de la Commission d'Ethique de la Fifa, Michael J. Garcia, qui est également en charge de l'enquête menée par la Commission d'éthique contre Mohamed Bin Hammam, a informé ce dernier que l'enquête était arrivée à son terme et lui a indiqué que le rapport final, assorti du dossier d'instruction, sera remis à la chambre de jugement de la Commission d'éthique pour examen. Le même jour, tous les documents ont été remis par M. Garcia au président de la chambre de jugement, Hans-Joachim Eckert", a indiqué la Fifa.
"Sur la base du rapport, le président de la chambre de jugement a donc décidé de suspendre provisoirement M. Bin Hammam au motif qu'une infraction aux dispositions du Code d'éthique de la Fifa semble avoir été commise et qu'une décision sur la question principale ne peut pas être prise assez tôt", a ajouté le communiqué de la Fédération internationale.
Le comité d'éthique de l'instance mondiale du football entend chercher de nouvelles preuves et relancer une affaire qui avait valu à Bin Hammam une suspension à vie, levée par le Tribunal arbitral du sport (TAS).
Bin Hammam avait été accusé en mai 2011 d'avoir acheté des voix avant l'élection présidentielle à la Fifa. Il s'était retiré de la course avant d'être radié à vie. Le TAS avait levé cette radiation, constatant une absence de "preuve directe", précisant bien qu'il n'avait pour autant pas conclu "à l'innocence de M. Bin Hammam".
Le TAS avait aussi précisé "que, pour le cas où de nouvelles preuves concernant la présente affaire seraient découvertes, il serait possible d'ouvrir à nouveau ce dossier afin de compléter l'état de fait et d'établir si M. Bin Hammam a commis ou non une violation du Code d'éthique de la Fifa".

Libé
Samedi 8 Décembre 2012

Lu 131 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs