Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La stimulation intellectuelle diminue les risques de démence

Retraités, gardez votre esprit alerte




La stimulation intellectuelle diminue les risques de démence
«Il est admis aujourd'hui que la stimulation intellectuelle pourrait prévenir la démence ou différer sa survenue». Telles sont les conclusions d’une étude scientifique publiée dans l'European Journal of Epidemiology, élaborée à l'initiative d'ILC France (International Longevity Center France) en collaboration avec C. Dufouil (Inserm U897, université de Bordeaux). Une mise en garde aux futurs retraités afin qu’ils continuent sur leur lancée et qu’ils résistent à l’appel du farniente.
«Les premiers arguments proviennent de l'association constamment rapportée entre un niveau d'éducation plus élevé et un risque plus faible de démence. Ces résultats robustes permettent de proposer le concept de réserve cognitive en postulant qu'un niveau d'éducation plus élevé protège, passivement ou activement, contre les effets biologiques du vieillissement cérébral". De plus, la pratique d'autres activités intellectuellement stimulantes (comme les mots croisés, les échecs ou encore le bridge) protège aussi contre les manifestations du vieillissement cérébral. Bref, faire "travailler sa tête" le plus longtemps possible est bénéfique», apprend-on encore à travers l’étude.
Ahmed, aujourd’hui septuagénaire, en est parfaitement conscient «Je suis resté connecté avec le monde, avec son environnement, du coup mon sens critique demeure toujours en alerte». Rien d’étonnant puisqu’il a bien préparé sa nouvelle vie. «Je m’y suis pris d’avance. Le travail associatif m’a toujours passionné, mais de par mes nombreuses occupations, je ne pouvais guère m’y adonner. Alors, avec quelques amis, j’ai réalisé ce rêve en dirigeant un centre d’apprentissage pour jeunes». Rien de tel que de vivre d’autres vies et s’ingénier à trouver les solutions qui s’imposent.
 Jeux, livres, spectacles, sujets de société, discuter et partager ses opinions sont des moyens de communication essentiels pour un épanouissement intellectuel. C’est le nouveau genre de vie adopté par Said depuis qu’il a pris sa retraite. «Cela est d’autant plus important, indique-t-il, lorsqu’on entend parler de solitude et de dépression de la part des personnes âgées». Pour lui, la réflexion reste un élément moteur pour bien vivre au quotidien. De plus, elle a un réel impact sur la santé car ce travail de la mémoire permet également de retarder le risque de la maladie d’Alzheimer. «Il est donc important de rester actif intellectuellement, tout au long de sa vie, en utilisant tous les loisirs qui nous sont proposés et sujets du quotidien (courses, dates d’événements, numéro de téléphone ou de départements, sujets de société». Bel exemple à suivre. 

Nezha Mounir
Samedi 19 Juillet 2014

Lu 9018 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs